> N2 : Un premier cycle presque parfait

Rédigé le 14/02/2017.

 

En ne perdant qu’un seul des onze matches du cycle aller, les jeunes Sélestadiens ont bouclé la première partie du championnat de Nationale 2, seuls en tête. Leur lutte avec le PSG et Livry Gargan s’annonce intense.

 

Le printemps sera chaud. Cette prévision n’a rien de météorologique. Elle se devine à la lecture des positions à mi-parcours. Sur le podium de la poule 4 de Nationale 2, Sélestat trône fièrement à la première place devant deux gros clients en embuscade. Deux concurrents qui n’attendent qu’un faux pas des jeunes Alsaciens pour leur prendre la place. « Si on veut avoir une chance de conserver notre rang, on n’a presque pas le droit de commettre un faux pas, » lance Thierry Demangeon.

 

Le coach de Sélestat se méfie de chaque étape, de chaque adversaire. Qu’il fasse partie du haut du tableau ou qu’il ferme la marche. Qu’il s’appelle PSG ou Livry-Gargan, qu’il soit la lanterne rouge comme Colmar, le prochain hôte samedi au CSI ou encore Metz, « une équipe qui monte en puissance ».

 

C’est que Thierry Demangeon doit composer avec des critères qui lui échappent parfois. C’est notamment le cas pour former son groupe. Chaque semaine il fluctue. Selon la composition de l’équipe « une » qui utilise quelques joueurs du centre de formation qui ne peuvent plus être utilisés le week-end suivant lors des matches à l’extérieur.

 

L’effectif est aussi tributaire des absences ou des blessures qui n’épargnent personne. Samedi à Cernay, également décimé, la réserve du SAHB était privée de cinq joueurs. Et quand Da Silva, l’un des deux seuls demi-centres - arrières gauche présents, s’est blessé quelques minutes avant la mi-temps, l’entraîneur des Violets n’était pas rassuré pour la suite même si son équipe comptait alors 4 buts d’avance (8-12).

 

« J’avais dit qu’en l’absence de plusieurs cadres, certains joueurs allaient être obligés de tirer leur épingle du jeu. Nicolas Maucieri (10 buts) et Gabriel Nyembo (7 dont 4 penaltys) ont pris leur responsabilité » , se félicite le coach qui a aussi aimé l’efficacité de sa défense qui ne s’est relâchée que dans les derniers instants après avoir compté jusqu’à neuf buts d’avance (15-24, 48e ).

 

Le printemps sera chaud et les graines semées à l’automne vont peut-être finir par germer.

 

Article et Photo L'Alsace