> Sélestat a de la mémoire

Rédigé le 10/11/2013.

 

C ’est un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… « Une autre époque », pour reprendre l’expression du président sélestadien Vincent Momper, où le handball connaissait les premiers « soubresauts du professionnalisme ».

 

Une époque également où Sélestat faisait irruption au plus haut niveau hexagonal, à l’issue de la saison 1989-1990.

 

Ce soir, à l’occasion du quart de finale de Coupe de la Ligue contre le PSG, les héros de cette montée historique seront (presque) tous réunis au CSI. « Je me demande si ce n’est pas la première fois depuis vingt-trois ans que l’on arrive à rassembler autant de monde, indique Vincent Momper. Les retrouvailles en seront d’autant plus belles. »

 

L’entraîneur de l’époque, Guy Petitgirard, Pascal Kuhn, Stéphane Meyblum et Davor Brkljacic n’ont pas pu se libérer. Mais tous les autres seront là.

 

Et il flottera sans aucun doute un petit parfum de nostalgie, ce soir au CSI. « On a vécu tellement de choses ensemble. On a presque tous commencé en N3. On a vécu les différentes montées, jusqu’à l’apothéose », se souvient le président violet.

 

Suite de l'article DNA

 

En photo : DEBOUT (de g. à d.) : Daniel Winogrodski, Bertrand Hoffer, Franck Voné, Jean-François Schwartz, Marc Faveeuw, Davor Brkljacic, Pascal Kuhn, Pierre Rinaldo. ACCROUPIS (de g. à d.) : Bruno Kempf, Didier Stachnick, Emmanuel Heinrich, François Berthier, Vincent Momper, Stéphane Meyblum, Marc Loehrer.