> Une bien mauvaise affaire

Rédigé le 24/11/2013.

 

Il ne fallait pas perdre pour ne pas voir la zone rouge se rapprocher. Sélestat s’est pourtant incliné hier face à Aix-en-Provence (30-31). Les Violets ont brûlé un joker qu’il faudra récupérer samedi à Ivry.

 

On savait que c’était un match très important », soufflait un Arnaud Freppel dépité après la rencontre. Les Violets ne l’ignoraient pas, la défaite était interdite face à Aix-en-Provence. Ce rendez-vous contre un concurrent direct pour le maintien valait bien plus que deux points. Et si les joueurs de Jean-Luc Le Gall avaient pris la bonne habitude de toujours bien négocier ces tournants, la mécanique s’est enrayée hier.

 

Les coéquipiers de Yuriy Petrenko avaient pourtant toutes les cartes en main à l’entame du dernier quart d’heure (24-22, 46e ). Mais la défense aixoise, l’une des meilleures du championnat, a encore haussé le ton. Les Sélestadiens ont aussi gâché quelques ballons et Aix n’a pas laissé passer l’occasion.

 

« On n’a pas réussi à mettre au fond les ballons importants en fin de match, regrettait Arnaud Freppel. Nous sommes vraiment déçus. On s’en veut beaucoup… »


Un poison nommé Vasilakis

 

L’ailier droit sait que son équipe a laissé filer un précieux joker. Il n’ignore pas non plus que le maintien en D1 ne tolère pas vraiment les sorties de route à domicile contre un concurrent direct. Sélestat s’est compliqué la vie hier et la zone rouge se fait plus pressante avec cette 7e défaite de la saison.

 

Tout avait pourtant débuté pour le mieux. Fulop mettait en échec les tireurs adverses, Petrenko montrait la voie et Sélestat creusait un premier écart (5-2, 6e ). Et puis l’attaque violette allait complètement être étouffée par la défense provençale. Treize minutes et seulement trois buts plus tard, le PAUC avait pris les devants (9-10 à la 19e puis 9-12 à la 20e ).

 

Le temps-mort demandé par Jean-Luc Le Gall allait secouer des Sélestadiens plus vraiment à leur affaire. Jordan François-Marie (encore excellent hier soir) impulsait la réaction alsacienne, signant quatre buts en neuf minutes, et le SAHB virait en tête à la pause (18-16).

 

Suite de l'article DNA

 

Photo DNA F Delhomme