> Pour une autre première ?

Rédigé le 18/12/2013.

 

Après avoir battu Chambéry, pour la première fois depuis son retour en D1, après s’être imposé, là aussi pour la première fois, au Rhenus, Sélestat s’attaque à Cesson, un adversaire qu’il n’a jamais dominé depuis deux ans. Les Violets veulent signer un troisième succès de rang. Une première, évidemment.

 

Arnaud Freppel sera en pays de connaissance, ce soir du côté de Cesson. L’ailier droit sélestadien a porté le maillot du club breton, le temps d’une saison, celle qui avait vu les “irréductibles Cessonnais” découvrir la D1 en 2009-2010.

 

« Cesson cherchait un peu d’expérience, explique “Frips”, emballé par sa courte expérience bretonne. C’était une saison formidable. »


« Un club à taille humaine, avec un public fidèle comme à Sélestat »

 

Tout était réuni pour qu’il prolonge l’aventure – « Cesson me proposait un contrat de deux ans » –, mais la proposition de Sélestat, la perspective de revenir en Alsace et le challenge de la remontée en D1 l’avaient convaincu de dire au revoir à la Bretagne.

 

Si l’effectif cessonnais a largement changé depuis son départ – seuls Sylvain Hochet et Romain Briffe ont évolué avec lui –, Arnaud Freppel est bien placé pour parler d’un club qui ressemble, à bien des égards, à Sélestat.

 

« C’est un club à taille humaine, avec de nombreux bénévoles et un public fidèle, précise l’ailier droit. Sélestat et Cesson se ressemblent au niveau du fonctionnement et c’est ce qui me plaît aussi. C’est plus facile pour s’adapter et se sentir rapidement à l’aise. »

 

Suite de l'article DNA

 

Photo Strasbourg Photo