> Sélestat bute encore sur sa bête noire

Rédigé le 19/12/2013.

 

Comme ces deux dernières années, les Sélestadiens n’ont pas réussi à vaincre Cesson-Rennes, hier soir, en Bretagne (29-26). Il faudra donc continuer à regarder vers le bas du tableau de la LNH.

 

Sélestat avait l’occasion de revenir sur son adversaire du soir et de boucler sa phase aller dans les mêmes eaux que ces deux dernières années (12 pts en 2011, 13 pts en 2012). Mais il n’en a rien été, hier soir, en Bretagne. Face à leur bête noire, Cesson-Rennes, qu’ils n’avaient jamais battue en quatre confrontations, les Violets ont vécu à nouveau le même scénario avec un troisième revers en Bretagne. SLs équipes de tête s’échappent et il va falloir se concentrer sur le bas du tableau. Même si avec 10 points, les Bas-Rhinois ont de quoi voir venir.

 

Tout avait pourtant bien commencé. Beauregard et Salami permettaient d’entrée aux Alsaciens de faire le break (0-2, 2e ). Un avantage qu’ils allaient pouvoir tenir durant quatre minutes (3-5, 6e ), avant de voir les vagues cessonnaises déferler. Un Yann Genty de plus en plus imposant dans les buts, une défense plus agressive et des remontées de balle assassines permettaient aux locaux, à leur tour, de prendre l’air (9-6, 12e ).


Fulop passe au travers

 

Un break que les joueurs de David Christmann allaient accentuer, comptant jusqu’à quatre buts d’avance grâce à deux nouvelles contre-attaques de Celica et Doré après des arrêts de Genty (13-9, 18e ). Un portier local (12 arrêts à la mi-temps) qui faisait la différence au contraire de Fulop dans les buts alsaciens. Jean-Luc Le Gall faisait donc entrer Ivezic comme dernier rempart.

 

Effet presque immédiat : Sélestat grappillait petit à petit son retard. La montée en puissance de François-Marie et Beretta, à l’aile, n’y était pas étrangère (13-11, 20e ). Beauregard haussait également le rythme et les visiteurs venaient finir le premier acte sur les talons des Cessonnais (16-15, 30e ).

 

Suite de l'article L'Alsace

 

Photo : DRESSEUR D'IMAGES I Anne Milloux