> Une bien mauvaise soirée !

Rédigé le 10/02/2014.

 

Rapidement étouffé par une équipe de Dunkerque beaucoup plus en jambes et tout simplement plus forte, Sélestat n’a jamais pu rivaliser hier dans le Nord : 30-22.

 

La destination n’était pas la meilleure pour une reprise. Opposés au leader dunkerquois, les Alsaciens n’ont pas vraiment eu l’occasion de s’exprimer. Dominée dès l’entame de match, l’équipe sélestadienne n’a pas su inverser la tendance et a subi la foudre nordiste jusqu’à la dernière minute. Il faudra vite corriger le tir pour le prochain match, mercredi, face à Paris (20 h au CSI de Sélestat)… « Ils ne sont pas deuxième du championnat par hasard (premier ex aequo avec Paris), constatait le coach alsacien Jean-Luc Le Gall. Ils étaient déjà prêts. Pour nous, c’était un match de reprise. »

 

Avec déjà deux rencontres dans les jambes en 2014 (Coupe de la ligue et Ligue des champions), Dunkerque a vite pris de la hauteur en étouffant dès l’entame de match son adversaire du jour (8-2, 12e ). François-Marie et Salami essayaient de relancer la formation alsacienne en signant trois buts consécutifs (8-5, 14e ). Auteurs respectivement de cinq et six buts au final, les deux hommes ont tenté de prendre leur équipe sous leurs ailes tout au long de la partie. Mais face à une armada dunkerquoise bien rodée, la valeur collective a de l’importance, comme le souligne l’arrière droit sélestadien Jordan François-Marie : « On n’a pas su trouver les solutions collectivement. Face à une équipe comme Dunkerque, on ne peut pas tenir avec un jeu individuel. Et puis avec la trêve, on ne savait pas quel niveau on aurait dans ce match. Dunkerque avait plus de rythme. On a l’habitude de toujours faire un match accroché contre eux. Mais là, dès le début, on n’était pas dedans. »

 

Pour lire la suite de l'article L'Alsace, abonnez vous en cliquant ICI

Photo L'Alsace : D. Werwer