> Héroïques Violets ! SAHB – PSG (32-32)

Rédigé le 13/02/2014.

 

C’est une soirée que le Sélestat Alsace Handball n’oubliera pas de sitôt. Les Violets, magnifiques de détermination, ont arraché le nul à la dernière seconde face au grand PSG (32-32). Les stars, hier, c’était eux !

 

Ils ont eu besoin d’un peu de temps pour réaliser la portée de leur exploit. « Pendant quelques secondes, je n’y croyais pas ! », souffle l’ailier gauche Michal Salami. « Je n’en reviens pas… », ajoute l’arrière droit Quentin Eymann.

 

Le public du CSI, lui, n’a pas eu besoin de se pincer pour y croire. Il a grondé, exulté quand ce même Quentin Eymann s’est envolé, à la dernière seconde, pour arracher l’égalisation d’un lob plein de culot. « Personne ne pensait qu’on pouvait le faire », jubile Michal Salami.
Décisif Ivezic

 

Sélestat l’a fait et ce n’est que justice. S’ils n’ont jamais mené au score, les coéquipiers d’Obrad Ivezic, auteur d’une prestation majuscule (19 arrêts), ont toujours gardé les Parisiens dans leur viseur (quatre buts d’avance au maximum pour les joueurs de Philippe Gardent). « On a eu un peu de réussite sur la fin, mais la réussite, il faut aussi aller la chercher », rappelle le coach Jean-Luc Le Gall.

 

Le début de match des Sélestadiens à Dunkerque, trois jours plus tôt, avait inquiété. Hier, il a rassuré. Si Kopljar faisait déjà des misères à la défense alsacienne (2-5, 8e ), Salami et Petrenko ramenaient Sélestat au contact (5-6, 12e ). Salami, encore lui, égalisait à deux reprises (8-8 à la 15e , puis 11-11 à la 20e ).

 

Il était certes encore bien trop tôt pour s’enflammer, mais les Violets jouaient juste, égaraient un minimum de ballons (six au total). Et si Paris accélérait (11-15, 24e ), Sélestat avait rempli une bonne part de son contrat à la pause (14-18).

 

Suite de l'article DNA

 

Photo DNA JP Kaiser