> Victoire du SAHB pour le dernier match de préparation: 29-22

Rédigé le 03/09/2011.

En mode alternatif

Le match «retour» de la semaine contre Dijon a tourné hier à l’avantage du SAHB sur quelques accélérations.
Deux buts sur deux tirs: le jeune Quentin Eymann (ici face à Kreiss) a apporté sa pierre à l’édifice (Photo DNA - Franck Delhomme)

Deux buts sur deux tirs: le jeune Quentin Eymann (ici face à Kreiss) a apporté sa pierre à l’édifice (Photo DNA - Franck Delhomme)

 

En l’absence de Jean-Luc Le Gall, convoqué au Trophée des champions à Monaco, c’est Thierry Demangeon qui dirigeait la manœuvre des Violets du banc.
«Bon pour le moral»

«C’était un bon match d’entraînement, et on termine notre phase de préparation par une victoire, ce qui est toujours bon pour le moral. J’espère qu’on récupérera Pesic (qui n’a pas joué) et François-Marie (souffrant de sa main) la semaine prochaine», a-t-il analysé.

Dans la chaleur qui s’est également installée au CSI hier, les deux équipes ont d’abord du mal à trouver des systèmes efficaces.

Le SAHB marque sur le deuxième tir de Freppel, mais rate les trois suivants. Du coup, on n’assistera pas au même scénario que mercredi. Le relégué en D2 Dijon, pourtant à peine davantage en réussite, mène (2-3) avant de subir le réveil des locaux.

C’est Podsialdo (5 buts en 8 minutes) que sera le plus en vue sur un engagement supérieur et des décalages un peu plus incisifs.

La défense en 6-0 du SAHB semble convenir aux circonstances, et Ivezic réalise quelques arrêts qui font grimper le score à 10-4.
Un coup de mou

Les Dijonnais, à l’effectif presque inchangé depuis l’an passé mais dont l’entraîneur Denis Lathoud regrettait l’irrégularité au cours de cette préparation, profitent d’un relâchement de leurs hôtes pour lancer quelques contre-attaques et revenir à moins 3 à la mi-temps.

La défense du SAHB reste trop perméable à la reprise et Dijon revient à 17 partout (38 e’), une inquiétante remontée justifiant le temps mort local.

La fatigue (physique et nerveuse) d’une fin de semaine chargée, avec une séance de musculation, le lendemain du retour de Dijon puis la soirée de présentation officielle de l’équipe, semble bien présente chez les coéquipiers de Salami.

C’est lui qui remet le train sur les rails, avec Freppel et Beauregard en relais. François-Marie, lui, souffre trop pour aller au charbon et risquer d’aggraver sa blessure.

Quant à Fulop, il se rattrape de ses relances hasardeuses en arrêtant quatre tirs consécutifs. Le break à 25-20 est définitif et le suspense prend fin. Salami peut même se permettre de tirer le penalty accordé avant la sirène sur le poteau.

Source DNA

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sélestat est encore branché sur courant alternatif
       Pour la 2 e fois en quatre jours, Sélestat a fait respecter la hiérarchie en battant Dijon.

Ceux qui voulaient se faire une idée du niveau de jeu de Sélestat, à une semaine de la reprise officielle en D1, ont dû rester sur leur faim hier soir. Le SAHB a, certes, remporté une nouvelle victoire en préparation mais n’a pas non plus livré un match tonitruant.

Est-ce la chaleur lourde qui a coupé les jambes des joueurs ? Toujours est-il que le rythme n’était pas très enlevé. Surtout pour les spectateurs qui avaient suivi le lancement de la saison à la télé quelques instants plus tôt. Les Alsaciens ont ainsi attendu d’être menés (2-3, 10 e) pour se mettre en ordre de marche en passant un 8-1 en dix minutes qui les a propulsés largement en tête (10-4). Les arrêts à bon escient d’Ivezic et la belle série de Podsiadlo (5 des 9 premiers buts du SAHB) ont servi de rampe de lancement. Mais les Sélestadiens ont alors baissé de rythme. Laissant revenir les Dijonnais à trois longueurs (14-11) à la pause, avant d’oublier de défendre en début de deuxième période, ce qui a permis aux Bourguignons d’égaliser (17-17, 38 e). On a ensuite eu droit à la seconde salve sélestadienne avec notamment Freppel, Beauregard et Salami en attaque et une défense bien plus hermétique devant un Fulop particulièrement inspiré, pour un succès logique (29-22).

Sélestat - Dijon 29-22. Mi-temps : 14-11. Arbitres : MM. Christmann et Klein. CSI de Sélestat. 400 spectateurs environ. Sélestat : 29 buts pour 52 tirs dont 0/1 pen. 10 pertes de balle. Gardiens : Ivezic (30 min., de la 1 re à la 30 e, 12 arrêts) et Fulop (30 min., de la 31 e à la 60 e, 11 arrêts). Les marqueurs : Rechal, Jung 2/2, Petrenko 2/4, Beretta, Podsiadlo 5/10, Beauregard 3/6, Freppel 5/8, Ivezic 0/1, Pintor, Salami 5/10 dont 0/1 pen., Eymann 2/2, François-Marie 1/2, Ostarcevic 4/6. Entraîneur : Demangeon. Dijon : 22 buts pour 47 tirs dont 0/1 pen. 11 pertes de balle. Gardiens : Stojinovic (30 min., de la 31 e à la 60 e, 7 arrêts) et Kreiss (30 min., de la 1 re à la 30 e, 3 arrêts). Les marqueurs : Carrion, Petiot, Arbez 0/3, Suty 4/9 dont 0/1 pen., Carle 5/7, Kiour 1/2, Poletti 3/5, Versol 4/8, Parent 1/2, Taieb, Portefaix 3/5, Diarra 1/6. Entraîneur : Lathoud.

Source L'Alsace