> Pour reprendre le quart

Rédigé le 28/02/2014.

 

Invaincu depuis plus de deux ans contre Tremblay, Sélestat retrouve ce soir son adversaire “préféré” pour une place en quart de finale de la Coupe de France, qui se refuse au club violet depuis 2008.

 

Autant le préciser d’emblée, la Coupe de France n’est pas élevée au rang de priorité absolue du côté de Sélestat.

Et c’est finalement plutôt logique pour un club qui entend avant tout conserver sa place dans l’élite du handball hexagonal (c’est également le cas de Tremblay, premier non-relégable en D1) et dont les chances de lever le trophée sont tout de même assez réduites.

 

« Si on passe ce tour, tout est ouvert »

 

« Notre objectif principal, c’est bien sûr le championnat », confirme Arnaud Freppel. Mais qui dit “secondaire” ne veut pas dire impasse pour autant. Et les Violets comptent bien refaire un tour en quart de finale. « On a vraiment envie de poursuivre l’aventure », souffle l’ailier droit.

Depuis 2008 et une défaite en demi-finale contre Paris (pas le PSG, celui d’avant), la Coupe de France ne sourit guère aux Sélestadiens, éliminés ces deux dernières années dès les 8es de finale par deux clubs de D2 (Saintes et Mulhouse).

Alors, Arnaud Freppel et ses coéquipiers veulent enfin s’enthousiasmer et vibrer pour cette compétition. « Un match à l’extérieur est toujours compliqué à négocier, mais si on passe ce tour, tout est ouvert », estime “Frips”.

« En fonction du tirage au sort, on pourrait songer aux demi-finales. Ce sont des beaux moments à vivre dans une carrière. Comme avec la Coupe de la Ligue l’an passé, un bon parcours apporterait encore plus de relief à la saison que l’on est en train d’effectuer. »

 

Suite de l'article DNA