> 8e de finale de la Coupe de France : Tremblay – Sélestat (27-29 t.a.b.)

Rédigé le 01/03/2014.

 

Ils ont joué à se faire peur. Mais comme d’habitude, les Violets ont battu Tremblay (27-29 t.a.b.). Et Sélestat, pour la première fois depuis 2008, sera au rendez-vous des quarts de finale de la Coupe de France.

 

Les Violets aiment faire mentir les dictons. « Plus une série dure, plus elle se rapproche de la fin », dit-on. Pas pour Sélestat, pas contre Tremblay. Voilà maintenant plus de deux ans que les joueurs de Jean-Luc Le Gall n’ont plus perdu contre le club francilien.

Hier, ils ont ajouté une septième victoire consécutive, se qualifiant du même coup pour les quarts de finale de la Coupe de France. Mais les coéquipiers de Yuriy Petrenko ont tremblé jusqu’au bout. Ils avaient pourtant le match en main à la 58e (21-25). Ils ont alors perdu le fil, pour jouer leur qualification à la loterie des tirs au but.

 

Lors de cette séance toujours incertaine, Pesic trouvait la barre transversale sur la première tentative alsacienne. Mais Ivezic, une nouvelle fois énorme après des prestations déjà majuscules contre le PSG et Aix, remettait les compteurs à zéro en détournant le tir de Bingo. Podsiadlo, François-Marie et Vujovic prenaient, avec réussite, leurs responsabilités.

 

Venait alors le tour de Ternel, qui trouvait la transversale. Freppel avait donc l’occasion de mettre fin au suspense. L’ailier droit envoyait Sélestat en quart de finale. Une première depuis 2008.

 

Si les deux clubs se concentrent prioritairement, et c’est logique, sur le championnat, ils n’ont pas pris ce 8e de finale à la légère.

 

« Ce sont des bons moments à partager »

 

Ivezic détournait les trois premiers tirs tremblaysiens et Sélestat prenait le meilleur départ (1-4, 9e ). Tremblay recollait (4-4 à la 16e ) et inversait même la tendance face à des Violets soudainement muets en attaque (6-5, 19e ).

 

Suite de l'article DNA

 

Photo DNA Franck Delhomme