> Garder cet état d’esprit

Rédigé le 31/03/2014.

 

Ils ne méritaient pas de perdre ce match, et encore moins dans ces conditions. Les Sélestadiens ont fait jeu égal avec Toulouse avant de subir une terrible désillusion. Sur une faute technique d’arbitrage ?

 

Les images, provoquant frustration et incompréhension, se bousculent dans la tête de Djordje Pesic, le pivot devenu gardien de fortune sur l’ultime penalty toulousain, celui de la défaite pour Sélestat. « Je pense qu’il n’y avait même pas penalty, il (Beauregard) était en dehors des 6 m. L’arbitre me dit : “Pesic tu vas au but”, alors que moi, je voulais sortir pour laisser la place à Obrad ! »

 

Obrad Ivezic, donc, ne sera pas autorisé à rentrer. Et le pivot, envoyé au casse-pipe alors que Sélestat jouait le tout pour le tout, ne peut rien sur le tir de Jérôme Fernandez… Les arbitres, MM. Denis et Bourgeois, dont quelques décisions étaient déjà défavorables les 59 minutes précédentes, ont-ils été dépassés par l’enchaînement des événements ?

 

« Sur un jet franc, on ne peut pas changer de défenseur mais, sur un penalty, un gardien si », précise Jean-Luc Le Gall. Le coach violet doute cependant que la réserve inscrite sur la feuille de match soit analysée d’une manière bienveillante à la fédération. « La logique voudrait que le match soit à rejouer, mais chaque cas est différent et je ne m’attache pas à cette réclamation. »

 

Suite de l'article DNA

 

Photo DNA - FD