> La fin du tunnel ?

Rédigé le 17/04/2014.

 

Sevré de victoire depuis… trop longtemps, Sélestat espère briser la spirale infernale contre Saint-Raphaël. Michal Salami et ses coéquipiers ont absolument besoin d’un résultat positif face aux Azuréens.

 

Ça commence à faire long. Trop long, même, au goût des Sélestadiens. « C’est difficile », souffle Michal Salami. Le simple fait de le rappeler fait froid dans le dos : Sélestat n’a plus gagné en compétition depuis le 21 décembre 2013 et un 16e de finale de Coupe de France à Folschviller (N2).

 

Depuis, les Violets n’ont guère eu l’occasion de sourire. Trois matches nuls (dont un tout de même héroïque face au PSG), une qualification aux tirs au but contre Tremblay en 8e de finale de la Coupe de France et rien d’autre que des défaites, dont certaines – Toulouse (27-28) ou Nîmes (31-30) – ont laissé un goût amer aux Alsaciens.


« Plus tôt on gagnera, plus tôt on sera sûr de rester en D1 »

 

« On a chaque fois manqué d’un petit quelque chose, explique, lucide, Michal Salami. Parfois d’un peu de chance. Mais c’était aussi parfois de notre faute. Dans les moments importants, on a joué trop vite, on a mal géré la fin de ces matches-là. »

 

Suite de l'article DNA

 

Photo Strasbourg photo