> Le Mondial 2017 masculin de handball en France

Rédigé le 20/12/2011.

 

La Fédération Internationale de Handball a dévoilé à 18h (21h heure française) le nom des nations qui accueilleront les championnats du monde féminin et masculin en 2017. L’Allemagne sera l’hôte du XXIIIe championnat du Monde féminin ; la France candidate à l’organisation du XXVe championnat du Monde masculin en 2017 a remporté tous les suffrages face au Danemark.

Deuxième candidate à passer devant le conseil de l’IHF cet après-midi, la délégation, composée du Ministre des Sports David Douillet, du président de la FFHB Joël Delplanque, de Philippe Bana, Directeur Technique National, de Claude Onesta, entraîneur national France A masculine a présenté son dossier, un an après avoir échoué pour l’obtention du Mondial masculin 2015 acquis par le Qatar.

 

Joël Delplanque (Président FFHB) : « Bien évidemment, je ne peux être que très heureux, je suis ému ! C’est un fabuleux hommage pour le handball, cela prouve la reconnaissance que l’on nous porte, notamment au vu des résultats de nos équipes de France. Ce sera un formidable outil de développement pour notre sport qui doit prendre une ampleur internationale. L’objectif est grand avec les nouvelles Arenas puisque nous voulons atteindre 500 000 spectateurs. Nous vous confirmons que la mobilisation sur ce dossier sera grande. Merci à toutes les personnes qui nous ont aidés à la préparation de notre candidature. Et bienvenue en France en 2017. »

 

Philippe Bana (DTN) : « Deux matches France / Danemark étaient programmés entre celui de ce jour et celui de demain. Nous avons remporté la première manche et nous en sommes fiers. On avait vraiment à cœur de remporter ce premier match. Nous avons réussi à nous remobiliser après l’échec de l’année dernière pour l’obtention du Mondial 2015. Nous sommes repartis au combat et je pense que notre ténacité a fait la différence. Le Mondial 2017 est une porte ouverte vers un futur meilleur pour le handball. »

 

Claude Onesta : « Le hand doit devenir un sport majeur dans notre pays et le fait d’organiser le Mondial 2017 fait partie de notre volonté d’installer notre sport de façon nationale. Le fait de pouvoir montrer que nous pouvons accueillir autant de public, toucher de nombreux médias et économiquement rentabiliser l’organisation ne peut qu’être un facteur positif pour notre sport. Ce n’est pas un projet fou et nous allons réussir à mettre en place tout ce que nous avons exposé dans notre dossier, avec notamment une affluence majeure dans les nouvelles Arénas. »