> Sélestat, si loin et si près

Rédigé le 18/12/2011.

 

Sans faire un match exceptionnel et en étant menés du début à la fin (27-31), les Sélestadiens ont pourtant quitté Dunkerque hier soir au terme de la 12 e journée de Division 1, avec le sentiment qu’ils auraient pu mieux faire, sans quelques imperfections qui leur ont fait perdre le nord lors des moments clés.

 

Perdre de quatre buts dans l’antre d’une équipe qui vient d’aligner son dixième succès de rang toutes compétitions confondues n’a rien d’infamant pour un candidat au maintien en Division 1. C’est ce qui est arrivé hier soir au Sélestat AHB, victime de l’équipe en forme du moment depuis qu’elle a récupéré ses deux blessés du début de saison : Lamon et Bosquet. Pourtant, Arnaud Freppel et ses coéquipiers auraient pu espérer faire encore mieux. Surtout au cours d’une deuxième période beaucoup plus aboutie qu’une première mi-temps bien trop brouillonne pour espérer davantage qu’un écart de quatre longueurs déjà (16-12).

 

Sélestat se complique la vie

 

Car c’est dans ces trente premières minutes que les Alsaciens ont peut-être laissé passer leur chance. Gênés par une défense nordiste compacte et agressive, les Sélestadiens ont eu bien du mal à développer leur jeu et se sont surtout compliqués la vie en lâchant trop de ballons (8 dont 5 durant les dix premières minutes). Ceci a contribué à faciliter la tâche aux locaux, dont Baptiste Butto, formé en Alsace centrale, qui s’est mis en évidence en inscrivant la moitié des buts de Dunkerque lors du premier acte.

 

Suite de l'article L'Alsace