> « Se remettre d’aplomb »

Rédigé le 12/09/2014.

 

ARTICLE DNA

 

Sélestat a sombré, mercredi à Créteil (41-31). Il faudra du temps pour que ce collectif violet, fortement remanié à l’intersaison, tourne à plein. Mais du temps, les Alsaciens n’en ont pas. Et ils devront faire (beaucoup) plus contre Istres la semaine prochaine.

 

Par où faut-il commencer ? « Beaucoup de choses n’ont pas marché », souffle Florent Joli avec un peu de dépit. La défense ? 41 buts encaissés. L’attaque ? 31 buts marqués certes, « mais nous n’avons pas non plus été très bons offensivement ».

 

« Espérons que cette défaite agisse comme un électrochoc »

 

L’ailier droit ne mâche pas ses mots, évoquant « un naufrage collectif ». Comment dire le contraire ? « Ce n’est pas un manque d’envie, assure-t-il. Notre prestation s’est malheureusement inscrite dans la continuité de ce que l’on produit depuis trois semaines. On avait beaucoup d’incertitudes en arrivant à Créteil, on en a encore davantage. »

 

La seule certitude, c’est que Sélestat n’est pas encore prêt. On pouvait le pressentir après les derniers matches de préparation, loin d’être convaincants, on en a eu la douloureuse confirmation face à Créteil.

 

« Il y a beaucoup de nouveaux joueurs et il faut du temps pour que le collectif se mette en place », rappelle Florent Joli. Le Violet n’a pas tort. Mais il sait aussi que du temps, Sélestat n’en a pas. « Nous avons une semaine pour nous remettre d’aplomb, pour présenter un autre visage face à Istres. »

 

Suite de l'article DNA

 

ARTICLE L'ALSACE

 

Plus que la défaite de Sélestat à Créteil, c’est sa lourdeur (41-31) qui interpelle. Même si le championnat ne fait que commencer, le SAHB a tout intérêt à rectifier rapidement le tir sous peine de se compliquer l’existence.

Débuter la saison chez un promu est souvent à double tranchant. Le SAHB l’a appris à ses dépens mercredi soir en chutant lourdement à Créteil, champion de France de la Pro D2. Même si les renforts de l’intersaison arrivés au sein du club du Val-de-Marne en font d’ores et déjà un sacré client pour ses adversaires, il ne fait clairement pas encore partie des gros bras de la LNH. S’y incliner en étant ballotté du début à la fin du match, est forcément inquiétant pour les Sélestadiens. « On n’a pas attaqué le match dans un bon rythme et après c’était très difficile de renverser la tendance , regrette le nouvel ailier droit du SAHB, Florent Joli. On est malheureusement resté sur le même rythme que nos derniers matches de préparation (Ndlr : Sélestat a subi de larges défaites contre Winterthur et Tremblay, puis une sévère pour terminer contre Mulhouse). »

 

« Actuellement on est au creux de la vague »

 

La prestation de Créteil était dans la lignée des précédentes. « On est tous un peu ébahis , avoue celui qui a retrouvé les parquets de l’élite après un intérim de deux ans aux étages inférieurs. On encaisse 41 buts, on perd avec dix buts d’écart pour notre premier match de championnat. Et ce n’est pas Paris ou Montpellier en face, mais Créteil qui monte de D2. Je n’ose même pas imaginer ce que cela aurait pu donner contre des équipes qui sortent du trophée des champions. J’ai le sentiment qu’à l’heure actuelle, on aurait pris dix buts contre n’importe quelle équipe. »

 

Pour lire la suite de l'article L'Alsace, abonnez vous en cliquant ICI

 

 

Crédit Photo : Mélanie RAMAMONJISOA – USCHB.fr