> Sélestat patron à la maison

Rédigé le 18/09/2014.

 

Après être passé à côté de la victoire la semaine dernière à Créteil, le SAHB s’est bien repris en ouvrant son compteur face à Istres, un promu vaillant mais encore un peu tendre (35-30), hier soir à Sélestat.

 

Mieux valait ne pas passer à côté de cette première réception. Les Sélestadiens ont allégrement franchi l’obstacle en s’imposant au terme d’un match qu’ils ont toujours mené. On ne leur en demandait pas plus. Le public, un peu plus clairsemé que lors des journées disputées les samedis, a d’ailleurs salué cette première victoire de la saison par des applaudissements nourris.

 

La mission n’était finalement pas si périlleuse que ça. D’autant que les Alsaciens ont su redresser la barre par rapport à leur première sortie à Créteil en entrant parfaitement dans le match. Les premières minutes leur ont permis de marquer leur territoire et de ne laisser que peu d’illusions aux visiteurs. François-Marie ouvrait la saison à domicile. Il sera imité par Joli, Beauregard, Gudjonsson et Seri qui réussissaient déjà un premier break au bout de cinq minutes : 5-1.

 

Tout marchait comme sur des roulettes, d’autant que la défense istréenne paraissait plutôt passive. Les attaquants sélestadiens en ont profité comme il se doit pour faire grimper l’addition et inscrire 17 buts au cours des 24 premières minutes. Avec notamment la doublette Beauregard-Gudjonsson qui s’est livré un beau duel en rivalisant d’adresse. Le capitaine finira le match avec 8 buts, son compère islandais en compilait deux de plus pour atteindre la barre des 10 buts avec 3 penaltys à la clé.

 

Treize minutes pour assommer Istres

 

Bref le SAHB tapait dans du beurre et n’avait pas de mal à prendre son adversaire de vitesse. Les gardiens provençaux ont passé une mauvaise soirée en n’étant capables de s’opposer qu’à neuf des 48 tirs alsaciens. Dans ces conditions largement favorables, Sélestat aurait pu et dû rapidement mettre fin au suspense. Mais sa défense n’était pas non plus très fiable. Après avoir encaissé leur second but à la 8e minute, les Sélestadiens en ont encore pris douze autres jusqu’à la pause. Au lieu de reprendre leur souffle avec un gros écart, les locaux ne possédaient finalement que quatre buts d’avance à la mi-temps : 18-14. Cela aurait pu être pire sans l’excellent travail de Kappelin dans ses buts (9 arrêts durant les 30 premières minutes).

 

Pour lire la suite de l'article L'Alsace, abonnez vous en cliquant ICI

Photo L'Alsace - DW