> Rudy Seri s’est invité au bal

Rédigé le 19/09/2014.

 

Sélestat n’a pas raté l’occasion d’ouvrir son compteur de victoires en s’imposant mercredi dès son premier match à la maison, contre Istres (35-30). Les spectateurs ont ainsi pu mesurer le potentiel de leur nouvelle équipe et découvrir un certain Rudy Seri.

 

Ils étaient six nouveaux à porter mercredi, pour la première fois à domicile, le maillot de Sélestat en compétition officielle. En l’absence d’Igor Vujic, blessé, les autres recrues Richard Kappelin, Snorri Gudjonsson, Cristian Ghita, Florent Joli, Samuel Clementia et Thierry Fleurival ont logiquement été les principaux centres d’intérêt de cette première soirée à domicile.

 

Tout comme quelques tauliers de la maison violette, à commencer par l’omniprésent capitaine Frédéric Beauregard et le puncheur Jordan François-Marie, ils ont su séduire le public. La prestation XXL du petit lutin islandais, Snorri Gudjonsson (10 buts pour 12 tirs et quelques caviars) a marqué les esprits. Il devrait être le catalyseur de cette équipe encore à la recherche de sa meilleure carburation. Les filets alsaciens, même s’ils ont tremblé à 30 reprises, ont néanmoins été bien gardés par la prestation majuscule de Richard Kappelin dont les 19 arrêts ont évité au SAHB de se faire trop de frayeurs.

 

En plus de ces pièces rajoutées à l’effectif à l’intersaison, un septième joueur s’est mis en valeur. Un talent qui ne s’était exprimé jusqu’à présent qu’à l’étage inférieur avec la réserve puisqu’il disputait avant-hier son quatrième match en LNH.

 

« Profiter de chaque moment »

 

Après une saison blanche en raison d’une opération aux ligaments croisés, Rudy Seri s’est donc invité à la table des grands, devenant presque un renfort supplémentaire pour le SAHB. « Je suis effectivement plutôt surpris d’avoir un temps de jeu aussi conséquent, d’autant que je reviens de blessure , confirme l’intéressé. Je prends ce qu’on me donne avec plaisir. À Créteil, la semaine dernière, j’ai eu du mal car je devais composer avec une nouvelle position sur le terrain. J’ai bossé toute la semaine pour pouvoir profiter de chaque ballon et de chaque moment. » Au point de réussir mercredi un sans-faute au tir en convertissant ses trois tentatives, record de sa jeune carrière en LNH à la clé. « J’avais marqué deux buts en LNH lors de mes débuts à Nantes , se souvient celui qui a fêté ses 20 ans en avril dernier. Cette fois c’était mon premier match à domicile. J’ai eu un peu d’appréhension avant le match, mais ça s’est vite dissipé grâce à la bonne prestation de l’équipe. »

 

Pour lire la suite de l'article L'Alsace, abonnez vous en cliquant ICI

 

Photo Strasbourg photo