> Trente premières minutes pleines de promesses

Rédigé le 26/09/2014.

 

En malmenant Montpellier durant la première demi-heure, le SAHB a mis à jour des capacités qu’il lui faudra savoir étaler sur la durée d’un match de Division 1.

 

Les chances de Sélestat de gagner à Montpellier étaient aussi rares que les avions de ligne chargés hier de ramener l’équipe en Alsace. Car les Violets ont passé une journée en transit avant de retrouver leurs foyers alors que le jour tombait déjà. Au lendemain d’une défaite de dix buts (34-24), comme quinze jours plus tôt, ils avaient de quoi faire la tronche. Pourtant, c’est plutôt avec des motifs de satisfaction qu’ils ont laissé l’Hérault derrière eux. Car leur prestation de la première mi-temps, durant laquelle ils ont sérieusement bousculé l’un des ténors du championnat, les conforte dans leurs certitudes. « Nous sommes en progrès que ce soit au niveau de l’attitude et de l’intensité , estime Stevan Vujovic. Après la victoire contre Istres, nous avons réussi à être dans le coup près de 60 minutes à Nantes, tandis qu’à Montpellier nous avons livré une première mi-temps fantastique. Cette année, notre équipe est capable de faire de belles choses. »

 

Elle peut se reposer notamment sur un gardien qui a longtemps fait tourner en bourrique, les attaquants de Montpellier. Richard Kappelin a livré un match énorme mercredi, au point de détourner plus de 42 % de leurs tirs (25/59) durant une heure, repoussant un shoot sur deux en première mi-temps. « Richard a été exceptionnel au point de réussir par exemple deux voir trois arrêts de suite , souligne l’arrière monténégrin. Avec une bonne défense et des montées de balle rapides, on a développé un handball moderne en courant beaucoup. Cela a donné de beaux buts avec un pourcentage de réussite particulièrement élevé. »

 

Il n’y a qu’aux jets de 7 mètres que la machine a failli (2 penaltys ratés en première période, 4 en tout). Sinon Sélestat aurait atteint la mi-temps en tête. Mais la réaction de Montpellier, à la veille de son entrée en lice en Ligue des Champions, a été rude. Incapable de tenir la distance, Sélestat a payé son manque de rotation. « Les absences de Beauregard et de Vujic nous ont limités , estime l’international monténégrin. Quand ils seront là ce sera autre chose. Maintenant il faut se concentrer sur notre prochain objectif : Cesson. » En somme traduire ces progrès entrevus par séquence en points. Pour donner encore davantage de confiance à un groupe dont la marge de progression est évidente.

 

Article L'Alsace - CW

 

Photo : Steph dit Esca