> La LNH en visite à Sélestat

Rédigé le 03/10/2014.

 

Si l’équipe de Sélestat n’a pas présenté son meilleur visage face à Cesson, le président et le directeur général de la Ligue Nationale ont néanmoins souligné l’évolution positive du club et exprimé la considération qu’ils ont pour le SAHB à l’occasion de leur passage en Alsace.

 

Le moment n’était peut-être pas le mieux choisi pour se faire une idée du jeu de Sélestat. Mercredi soir, les Violets ont sombré corps et âme face à Cesson (24-32). Une prestation qui a forcément plombé l’ambiance. Mais la visite des numéros 1 et 2 de la Ligue Nationale n’était pas spécialement liée aux performances sportives du SAHB. Elle s’apparentait davantage à une prise de contact avec la réalité du terrain. « Si on se parle souvent au téléphone, si on se voit dans les comités directeurs ou les assemblées générales, rien ne vaut le contact sur place , estime le président de la LNH, Philippe Bernat-Salles. Il est intéressant de se rendre compte de ce qui se passe dans nos clubs, de rencontrer les dirigeants qui sont au cœur de l’activité toute l’année. Cela nous permet de mieux appréhender la situation. »

 

« Sélestat travaille aussi bien que les autres »

 

S’ils ont ainsi pu constater que, sur le parquet, les Violets étaient loin d’être au point et que la situation sportive risquait d’être difficile sans une rapide et sérieuse réaction, ils n’ont pas manqué de voir à l’œuvre les indispensables petites mains du SAHB reconnaissables aux quatre coins du Centre Sportif grâce à leurs tee-shirts « 100 % bénévole ». De constater de visu les efforts consentis par ce club de taille modeste pour être digne d’une Ligue au développement régulier. « En termes de taille de la ville et de budget, Sélestat est peut-être un petit club, mais il fait partie de la Ligue Nationale au même titre que les 14 autres , souligne l’ancien rugbyman désormais à la tête des clubs pros de handball. Le SAHB travaille aussi bien que les autres. »

 

« Avec un budget modeste par rapport à la moyenne, ce club a réussi à se maintenir et se développe avec la particularité d’avoir un ratio de partenariats privés très important , fait remarquer le directeur général, Étienne Capon. Il a de surcroît un soutien populaire très important même si, en comparaison à d’autres, cela reste modeste. »

 

Pour lire la suite de l'article L'Alsace, abonnez vous en cliquant ICI

 

Photo L'Alsace - DW