> « Personne n’a baissé la tête »

Rédigé le 10/10/2014.

 

Ils pensaient tenir le bon bout. Ils ont finalement pris un coup de bambou. Jamais encore depuis le début de la saison, les Sélestadiens n’avaient été aussi proches de décrocher une victoire référence. Celle contre Istres a bien rapporté deux points, mais tout porte à croire que cet adversaire n’aura pas un grand rôle à jouer cette saison.

 

Un autre succès que celui face à la lanterne rouge aurait permis de donner davantage de confiance à une équipe alsacienne qui en manque terriblement. Car comme expliquer autrement les fautes grossières commises dans les instants décisifs qui ont fait basculer le match en faveur de Chambéry ? « Si on regarde bien nos dix dernières minutes, on était perdu. À partir du moment où Beauregard a été pris en strict, on n’a plus trouvé de solutions en attaque. Et les rares occasions de marquer ont été bloquées par leur gardien Genty. On n’a pas fait les choses comme il le fallait » , regrette Laszlo Fulop qui a refait plusieurs fois le match dans sa tête avant de trouver le sommeil.

 

« Personne n’a baissé la tête »

 

Son équipe avait pourtant montré de belles dispositions en parvenant à mettre Chambéry dans les cordes en milieu de seconde période. Ils n’étaient plus très nombreux à miser sur un retour des visiteurs au sortir d’une longue dizaine de minutes durant laquelle Sélestat leur a passé un 9-2 pour passer en tête et s’offrir 5 longueurs d’avance (26-21) à l’entrée de la dernière ligne droite. « On n’a pas réussi à les mettre hors d’état de nuire. Il aurait fallu insister davantage , estime le gardien des Violets. Les Chambériens n’ont jamais paru s’affoler. Ils ont continué à développer leurs mouvements jusqu’au moment où on multiplie les erreurs. On ne marque plus qu’un but dans les dix dernières minutes et on en prend dix sur des contre-attaques ou des tirs aux six mètres. »

 

Pour lire la suite de l'article L'Alsace, abonnez vous en cliquant ICI

 

Photo : Steph-dit-esca