> Victoire de SAHB II 21-23 face à Cernay

Rédigé le 13/10/2014.

 

Au terme d’un derby haletant et engagé, Sélestat a pris le dessus sur un CWH certes séduisant mais qui n’a pas su tuer le match lorsqu’il en avait l’occasion (21-23). Les Cernées doivent se rassurer au plus vite.

 

Tandis que les arbitres sifflent la fin du match, c’est davantage la colère du banc cernéen que les cris de joie des joueurs de Sélestat qui résonne dans une salle Thierry Omeyer presque pleine. Le derby alsacien, disputé de bout en bout, revient une nouvelle fois aux Bas-Rhinois qui étaient venus gagner dans cette même salle l’an passé.

 

Si cette colère révélatrice de la frustration haut-rhinoise est compréhensible, les regrets sont légitimes : le CWH détenait en effet les clés d’un match qu’il aurait pu verrouiller en début de seconde période lorsqu’il menait de six buts (17-11, 38e ). Alors auteurs d’un cinglant 5-1 en huit minutes, les locaux ratent l’occasion de distancer pour de bon une réserve sélestadienne qui n’a, pour sa part, jamais baissé les bras.

 

En réponse, les joueurs de Demangeon reviennent en inscrivant quatre buts consécutifs tandis que Cernay balbutie son handball. Le match est alors relancé lorsque Seri égalise à l’entrée du dernier quart d’heure, mais les hommes de David Schneider et Serge Beyer, bataillant encore un instant (20-19, 49e ), finissent par lâcher prise et cèdent à l’énervement face à des décisions arbitrales en leur défaveur et parfois difficiles à comprendre (20-22, 53e ; 21-23, 56e ).

 

Le derby, disputé, revient ainsi à l’équipe qui s’est montrée la plus combative et la plus constante, mais qui n’a pas pour autant survolé les débats. En effet, Cernay a entamé chaque période en prenant l’avantage (4-2, 8e ; 14-10, 32e ). Mais par deux fois, Sélestat a su revenir à hauteur des locaux (6-7, 19e ; 20-21, 52e ). Les coéquipiers de Kolonics - par ailleurs impressionnant dans ses cages (avec 25 arrêts) - ont bien réussi une première fois à reprendre les rennes du match par le bras de Przybyla, alors qu’ils étaient en infériorité numérique (9-8, 24e ). Mais les organismes ont semblé davantage fatigués dans le « money-time », lorsque se sont multipliés les pertes de balles et les gestes défensifs maladroits lourdement sanctionnés. Grippée, la machine cernéenne cale : Cosic voit rouge et les attaquants gâchent les dernières cartouches pour revenir au score.

 

Victorieux à l’extérieur, le CWH enregistre donc sa deuxième défaite à domicile et devra réagir impérativement face à Belfort, toujours en quête de sa première victoire.

 

Article L'Alsace

Photo L'Alsace