> Sélestat s’incline à domicile contre Aix-en-Provence (26-29)

Rédigé le 13/11/2014.

 

C’était le match à ne pas perdre. Pour Sélestat comme pour Aix. Incroyablement inefficaces au tir, les Violets ont sombré (26-29). Et le spectre de la relégation en D2 point à l’horizon. Déjà…

 

Mais comment Sélestat a fait pour perdre ce match ? Comment les Violets ont-ils pu déjouer à ce point en seconde période ? En faisant briller Ploquin, le gardien aixois (20 arrêts). En ratant un nombre incroyable de tirs (32 au total). En se montrant, comme trop souvent, trop laxistes en défense.

 

Voilà résumé, en quelques mots, le mauvais scénario d’une bien triste soirée. Les joueurs de Jean-Luc Le Gall étaient pourtant prévenus. Cette 9e journée constituait un tournant, déjà. Un rendez-vous à ne rater sous aucun prétexte, face à un concurrent direct pour le maintien.

 

Le début d’un long calvaire qui allait s’achever sous les sifflets

 

Les Alsaciens l’avaient visiblement à l’esprit en début de match. Et dans le sillage de Ghita, ils prenaient le large (5-1, 8e ). Le temps mort aixois ne changeait rien, du moins dans l’immédiat (6-2, 10e ). Mais Sélestat, à force d’échecs au tir, s’exposait au retour provençal. Tobie relançait la machine et trois minutes plus tard, la belle avance n’était déjà plus qu’un souvenir (6-6, 13e ).

 

Les Violets faisaient néanmoins la course en tête (9-6, 19e ). Gudjonsson, en appui, décochait un missile à dix mètres et tout semblait reparti (11-7, 22e ). Mais il y avait toujours un tir raté ou un arrêt de Ploquin pour empêcher les coéquipiers de Beauregard de creuser véritablement l’écart. Les Alsaciens viraient bien en tête à la pause, mais avec seulement deux petites longueurs d’avance (14-12). C’était trop peu, bien trop peu…

 

Suite de l'article DNA

 

Photo : Vincent S Club Photo Marckolsheim