> Qu’elle fait du bien !

Rédigé le 20/11/2014.

 

Sélestat devait réagir. Et Sélestat l’a fait ! En allant s’imposer, avec beaucoup de cœur, sur le parquet de Tremblay (23-25). Les Violets sortent de la zone rouge. Pourvu que ça dure…

 

« On doit apporter une réponse sur le terrain », avançait Snorri Gudjonsson avant la rencontre. Ce n’était pourtant pas gagné d’avance, sur le parquet d’une équipe tremblaysienne en pleine renaissance, après deux saisons ratées.

 

« C’est notre match référence. Et il ne faudra pas l’oublier »

 

On se gardera d’avancer que Sélestat est redevenu la bête noire de Tremblay (les Violets avaient perdu en préparation face aux Franciliens, après deux ans d’invincibilité). On se gardera aussi d’affirmer que Sélestat a définitivement chassé ses doutes.

 

Mais les Alsaciens, hier, ne voulaient que savourer l’instant présent, le goût retrouvé de la victoire. « Elle fait du bien !, souriait Kevin Beretta. On est vraiment allé la chercher. On n’a pas joué le meilleur handball de notre vie, mais on s’est battu, tous ensemble, sur chaque ballon. »

 

Oui, Sélestat peut sans doute beaucoup mieux jouer. Mais cette équipe est redevenue capable, même sans réellement briller, de prendre des points. Et c’est bien là le plus important. « La situation était critique, ajoutait l’ailier gauche. Il fallait absolument relever la tête. On a envoyé un message. Mais il ne faut surtout pas se reposer sur ces lauriers et aller récupérer les autres points perdus. »

 

Hier, les coéquipiers de Thierry Fleurival ont ravi la quinzaine de supporters violets qui avait fait le déplacement. Parce qu’ils ont formé un bloc, parce qu’ils n’ont jamais lâché, même dans les moments plus délicats.

 

Suite de l'article DNA

 

Photo DNA - FD