> Sélestat retrouve des couleurs

Rédigé le 20/11/2014.

 

En grande difficulté en championnat, Sélestat s’est offert une bouffée d’oxygène en s’imposant sur le terrain de Tremblay hier soir (23-25). Le troisième succès en dix rencontres pour les Alsaciens qui sortent de la zone rouge.

 

À l’heure de débarquer hier soir en Seine-Saint-Denis, le SAHB ne respirait pas vraiment l’optimisme. Après une nouvelle défaite au CSI la semaine dernière face à Aix, un concurrent direct pour le maintien, on ne donnait pas cher de la peau des Alsaciens sur les terres du 9e de LNH, qui n’avait perdu qu’à une seule reprise à domicile et qui venait de livrer une belle bataille à Saint-Raphaël, malgré la courte défaite (32-30).

 

Pourtant, Sélestat a trouvé les ressources pour se ressaisir. Pour croire à une survie en D1 que beaucoup remettaient déjà en question à la fin de ce cycle des matchs allers. « Elle fait tellement de bien cette victoire, souffle, avec bonheur, Kevin Beretta, en fin de match. On n’a peut-être pas réalisé le meilleur handball de notre vie, mais on avait tous la rage. On s’est battu comme des morts de faim sur chaque ballon. C’est notre match référence ! »

 

Les gardiens en état de grâce

 

Cette rencontre cruciale, Sélestat l’a très bien entamée. Alors que Kappelin multiplie les arrêts de grande classe, Clementia, Ghita à deux reprises puis Beauregard permettent aux Alsaciens de prendre les devants (3-4, 9e ). Avant le festival de Rezar, dans le but francilien. Pendant neuf minutes, Sélestat se montre stérile, enchaînant les maladresses, face notamment à un slovène, intraitable. Le début de la fin ? Bien au contraire. « Durant cette période compliquée, on a su rebondir, explique le capitaine, tout sourire, Frédéric Beauregard. On est une bête blessée, on n’avait rien à perdre. De toute façon, ça ne pouvait pas être pire ! »

 

Pour lire la suite de l'article L'Alsace, abonnez vous en cliquant ICI

 

Photo l'Alsace