> Il faut suivre Beauregard

Rédigé le 28/11/2014.

 

Incapable de s’imposer à domicile, le SAHB voit son avenir s’assombrir de plus en plus. Son capitaine Frédéric Beauregard, qui a mené en vain l’assaut face à Toulouse, garde néanmoins l’espoir de jours meilleurs pour un groupe qui ne baisse pas les bras.

 

Il aurait pu être le héros d’une soirée qu’il a contribué à enflammer. Frédéric Beauregard avait sorti l’artillerie lourde pour dézinguer la défense toulousaine. Alors que ses coéquipiers balbutiaient leur jeu, le capitaine s’est lancé à l’assaut de la cage gardée par Cyril Dumoulin. Le gardien de l’équipe de France n’y a vu que du feu encaissant en l’espace de dix minutes de folie six missiles longue portée qui ont semblé faire tourner le cours du match. Mené 4-0 à la 8e , le SAHB avait complètement inversé la tendance 20 minutes plus tard : 13-9 avec sept buts en autant de tirs de son bras armé.

 

Une grosse frustration

 

Malheureusement pour les Sélestadiens, « Bobo » est resté le seul danger offensif de son équipe en compagnie de son compère Olivier Jung. Avec aussi Stevan Vujovic par intermittence. Bref, pas assez pour finir le boulot. Au point que le Fénix de Toulouse renaîtra de ses cendres pour s’en venir cueillir une victoire que Sélestat aurait pu s’offrir sans cette gabegie offensive. De quoi laisser le capitaine du navire sélestadien en pleine galère. « Même si je suis content de ma prestation, le sentiment qui prédomine est celui d’une grosse frustration , souligne le deuxième meilleur buteur de la 11e journée de LNH avec 9 buts derrière le Chambérien Timothey N’Guessan (12). J’aurai franchement préféré n’en marquer que 5 comme à Tremblay et savourer la victoire au bout. Car là, il ne reste que la désagréable impression d’être passé à côté, d’avoir déjoué comme l’ensemble de l’équipe. Car si je fais une belle prestation en première mi-temps, c’est à l’ensemble de l’équipe que je le dois. Si je me suis retrouvé en situation favorable au tir, c’est grâce aux autres. »

 

Pour lire la suite de l'article l'Alsace, abonnez vous en cliquant ICI

 

Photo Angélique KIEFFER