> Un défi à la logique

Rédigé le 12/12/2014.

 

Sélestat achève le cycle aller avec la réception du PSG de Thierry Omeyer, ce soir au Rhenus. Un cadeau empoisonné alors que les Violets ont plus que jamais besoin de points.

 

Le PSG n’est même pas champion en titre (Dunkerque l’a dépossédé de sa couronne la saison dernière), pas encore leader de LNH (Montpellier s’accroche à la première place), mais il attire invariablement les foules partout où il passe.

 

« Face à une telle armada, il faudra s’opposer en équipe »

 

Le Rhenus sera ainsi archi-plein ce soir. Parce que ses stars (est-il encore nécessaire d’en faire l’inventaire ?) fascinent. Parce que beaucoup de monde, plus ou moins secrètement, espère le voir trébucher.

 

Sélestat y était parvenu, un joli soir de février, la saison passée. Mais le décor, depuis, a (beaucoup) changé.

 

Les Alsaciens rament pour s’extirper des bas-fonds. Et le Paris Saint-Germain, après un début de parcours marqué par trois défaites (Saint-Raphaël, Chambéry, Dunkerque) a passé la surmultipliée, signant quatre succès d’affilée pour se replacer tout près du sommet.

 

« C’est un match très important pour Paris, avec un fort enjeu », souligne l’entraîneur sélestadien Jean-Luc Le Gall.

 

Dans un Rhenus qu’ils connaissent bien pour y avoir remporté les deux dernières éditions de l’EuroTournoi, les coéquipiers de Thierry Omeyer doivent gagner, pour pouvoir encore espérer entamer 2015 en leaders du championnat.

 

Suite de l'article DNA

 

Photo : Angélique Kieffer