Sélestat Alsace Handball

Le handball comme sur des roulettes

Rédigé le 23/01/2015.

> Le handball comme sur des roulettes

 

Depuis quelques mois, le Sélestat Alsace Handball dispose, à l’initiative de son Fonds de dotation, d’une section de handball en fauteuil, encore en phase de rodage et de développement. L’équipe veut profiter de son match contre Palente-Orchamps ce soir (18 h), en ouverture de Sélestat-Chambéry, pour se faire connaître.

 

Après le handbike, le handibasket, ou encore l’escrime handisport, le handball en fauteuil a vu le jour en Alsace. C’est le SAHB, sous l’impulsion de son Fonds de dotation, qui a accouché de ce beau bébé, le 20 septembre dernier. Discipline encore peu répandue en France, la section sélestadienne cherche avant tout à contenter tous les amateurs de handball et de sport en particulier.

 

« Pour l’instant en Alsace, tous les sports ne sont pas adaptés aux fauteuils, remarque Julien Antoine, l’entraîneur de l’équipe sélestadienne. Avec tous les handisports qui se sont développés, ça a un effet boule de neige. Et maintenant qu’il y a du handball en fauteuil, il faut s’y mettre ! En tout cas, nous, au niveau du club, on essaye d’en faire profiter tout le monde, valides comme invalides, et on est heureux de pouvoir les accueillir. »

 

Les débuts sont un peu timides pour la jeune équipe, qui doit encore se faire connaître pour attirer des recrues. Aujourd’hui, le groupe est constitué de sept joueurs réguliers, et potentiellement de neuf membres, qui s’entraînent tous les samedis au Cosec, en attendant que l’effectif prenne un peu d’ampleur. « Sur les sept joueurs, seuls deux sont véritablement en fauteuil, regrette un peu le coach. L’un est un ancien handballeur, Benjamin Brun, avec qui je jouais en tant que valide. L’ouverture de la section ne pouvait que lui faire plaisir. L’autre a voulu tester, et ça lui a vraiment plu, il est donc resté avec nous. Un père et sa fille en fauteuil sont venus essayer, mais finalement seul le père nous a rejoints. L’idéal serait d’avoir des joueurs en fauteuil à la base, car cette section est véritablement ouverte pour eux. »

 

« Ça ne peut qu’ouvrir l’esprit »

 

Cependant, les valides qui prennent part aux entraînements et aux quelques rares matches qu’ils ont disputés en quatre mois d’existence (en fait, ils n’ont participé qu’à un seul tournoi, en novembre, à Gérardmer) apprécient cette version différente du handball. Julien Antoine, qui s’est également laissé prendre au jeu, ne peut qu’encourager ses joueurs, mais également d’éventuelles nouvelles recrues valides.

 

D’ailleurs, lors de la mi-temps du match amical entre Sélestat et Chambéry ce soir (20 h), plusieurs personnes du public seront invitées à s’essayer au handball au fauteuil. « Une personne valide n’est en fauteuil que le temps d’un entraînement ou un match , lance le salarié du SAHB. Il n’y a pas de superstition à avoir : on est au XXIe siècle, ce serait bien si les gens dépassaient ça ! Être en fauteuil, ce n’est pas forcément évident. Et c’est justement l’occasion de se mettre dans cette situation et d’avoir une autre vision de la vie. Ça ne peut qu’ouvrir l’esprit. »

 

« Toutes les composantes du sport collectif »

 

Le jeu, forcément, n’est pas identique au handball dit « classique », même si l’on retrouve beaucoup de ses éléments. Assis, mais pas de tout repos. « C’est un peu plus lent, mais ça peut quand même jouer très vite, remarque Julien Antoine. On doit défendre, contre-attaquer, faire des replis, bref, toutes les composantes du sport collectif. C’est plus difficile de déborder en un contre un aussi… Moi, je ne suis pas tous les jours en fauteuil, donc j’ai un peu de mal à le manipuler. En revanche, Benjamin, il nous met une mine à tous (rires) ! Le cardio est aussi un peu moins sollicité, ce qui facilite l’accès au sport pour ceux qui auraient des problèmes de cœur. »

 

Désormais, l’objectif de cette équipe, dont les joueurs sont âgés de 30 à 54 ans, est d’accueillir de nouveaux membres, de jouer des matches et de se développer, tout simplement. Outre la rencontre amicale de ce soir (18 h) contre Palente-Orchamps, une équipe déjà relativement expérimentée, la formation en fauteuil du SAHB devrait disputer des tournois amicaux dans le Nord en avril, éventuellement participer au National Hand’Ensemble, voire même à un tournoi à Liverpool. De beaux projets qui ne demandent qu’à se concrétiser.

 

Le Fonds de dotation du SAHB a été créé en mai 2013 afin « d’encourager la pratique du sport et notamment du handball auprès de personnes en difficulté ou en situation de handicap ». Pour se faire, le Fonds de dotation est déjà à l’origine de plusieurs actions. Sa première a été d’organiser un tournoi beachandicap, qui a désormais déjà deux éditions derrière lui. Il s’agit d’un tournoi de handball sur sable destiné aux déficients mentaux.

 

Le Fonds de dotation, dont le partenaire principal est EDF et qui bénéficie de subventions du CNDS (Centre national pour le développement du sport) et du Conseil général du Bas-Rhin ainsi que de l’aide de mécènes, a également lancé le « Noël solidaire » lors duquel les enfants du club sont invités à faire don d’un ou plusieurs de leurs jouets en faveur des enfants défavorisés. Et donc, la troisième action du Fonds de dotation est l’ouverture de la section handball en fauteuil. À cet effet, le fonds a acheté cinq fauteuils et devrait en acquérir d’autres prochainement.

 

Article L'Alsace - AK

Billeterie Sélestat Alsace Handball

Dernier Match

vs

31 - 20

Journée 26

Prochain Match

vs

08/09/2017 à au CSI de Sélestat

1er tour

Classement de la saison

Fond de dotation du SAHB
Boutique Sélestat Alsace Handball
© 2016 SA-HB - Tous droits réservés - Hébergement & Création webinov - mentions légales