> Un nouveau départ pour Sélestat

Rédigé le 11/02/2015.

 

La reprise ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices pour le SAHB qui sera privé, ce soir à Chambéry, de quatre joueurs, dont son maître à jouer Gudjonsson. Les Sélestadiens espèrent néanmoins réussir leur première sortie en championnat sous les ordres de Christian Gaudin.

 

Comme si le calendrier de la reprise, déjà très compliqué, n’avait pas suffi, voilà que le sort s’acharne sur une équipe sélestadienne qui n’en avait pas vraiment besoin. En mal de points puisqu’ils occupent l’avant-dernière place de la LNH, les Violets devront se coltiner successivement, durant les deux mois à venir, trois des quatre premiers du classement (Chambéry, Montpellier et Saint-Raphaël) avec une visite chez le champion de France, Dunkerque, pour finir. Chaque point engrangé contre de tels adversaires s’apparentera à une performance. « Intrinsèquement, ces équipes sont plus fortes que la nôtre, mais on abordera ces matches pour les gagner , avait souligné Christian Gaudin dès sa prise de fonction jeudi dernier. Chaque histoire est différente. Quel que soit l’adversaire. »

 

« Il faudra jouer intelligemment »

 

Il n’était alors, logiquement, pas question de se résigner. Surtout quand on est censé amener un souffle nouveau dans l’équipe qu’on vient de prendre en main. Mais les choses se sont, malheureusement pour les Sélestadiens, compliquées. Si l’absence de Cristian Ghita, opéré du pouce, était actée au moment de l’arrivée du nouvel entraîneur, celles de Florent Joli, Igor Vujic et Snorri Gudjonsson l’étaient moins. La qualification sur le fil en coupe à Saran, s’apparente à une victoire à la Pyrrhus en raison de la perte de ces trois joueurs. Le premier souffre d’une entorse de la cheville droite. Le second, qui pensait avoir mangé son pain noir, souffre à nouveau du mollet qui lui avait fait manquer la quasi-totalité du cycle aller. Enfin l’Islandais, troisième buteur de la LNH (97 buts), s’est fracturé le pouce.

 

Bref, c’est la poisse. Mais le SAHB n’a pas le choix. Il devra composer avec ces coups du sort et ne pas se laisser envahir par les mauvaises vibrations. Ni davantage être superstitieux, dans la mesure où il n’alignera que treize joueurs au lieu des quatorze prévus sur la feuille de match. « C’est le lot de toutes les équipes de composer avec les aléas des blessures , concède l’arrière droit, Jordan François-Marie. On a un groupe avec des joueurs expérimentés et on va tâcher d’être solides. Je suis l’unique arrière droit valide et je m’attends à être sollicité. Je m’en suis entretenu avec Christian Gaudin. Ce sera à moi de gérer mon match pour éviter d’être cramé. Il faudra jouer intelligemment. »

 

Pour lire la suite de l'article L'Alsace, abonnez vous en cliquant ICI

Photo : Angélique Kieffer