> Coupe de France (8es de finale) : Créteil – Sélestat (20h)

Rédigé le 25/02/2015.

 

En difficulté en championnat, Sélestat rouvre la parenthèse Coupe de France, ce soir à Créteil. Avec la ferme intention de continuer à avancer.

 

Kevin Beretta et Sélestat veulent profiter de la Coupe de France pour retrouver de la confiance. Photo DNA – Franck delhomme

 

L’interrogation va de soi. Que peut représenter un huitième de finale de Coupe de France pour un club dont l’opération maintien en D1 – et c’est logique – constitue sa préoccupation première ?

 

 

« La priorité, c’est le championnat, avance ainsi Kevin Beretta. Ce n’est pas un secret. » De là à dire que Sélestat se contrefiche complètement de cette compétition, il n’y a qu’un pas… que l’on ne fera pas.

 

« Coupe de France ou championnat, on joue toujours pour gagner, rappelle l’ailier gauche violet. On veut faire un résultat là-bas. Même si on n’est pas au complet (*), on va jouer le coup à fond. »

 

Certes, les chances d’aller au bout sont hypothétiques. Mais à Créteil, où ils avaient lourdement chuté lors de la première journée de championnat (41-31), c’est un peu plus qu’une qualification pour les quarts de finale que les Alsaciens veulent décrocher.

 

« On doit se servir de ce match pour continuer à perfectionner ce que l’on travaille depuis trois semaines avec Christian Gaudin. Il a vraiment apporté quelque chose de nouveau. Et pas seulement sur le plan du handball. Il y a plus d’envie, de détermination. »

 

C’est aussi vrai à Créteil. Le changement d’entraîneur, début janvier (Christophe Mazel a remplacé Benjamin Pavoni), semble avoir relancé les coéquipiers de Guynel Pintor.

 

« Il y a un souffle nouveau et cela se ressent dans leurs résultats », constate Kevin Beretta. Les deux victoires en championnat contre Toulouse et Saint-Raphaël sont là pour en témoigner.

 

Pas prioritaire, mais pas secondaire pour autant

 

Sélestat espère sans doute suivre la même voie. Et son ailier gauche y croit, lui qui sent déjà des progrès dans le jeu violet. De l’extérieur, c’est aussi visible, même si ça ne se traduit pas encore concrètement sur le plan des résultats.

 

Raison pour laquelle la Coupe de France, si elle n’est pas prioritaire, n’en est pas pour autant secondaire. « Un succès ferait un bien immense, souffle Kevin Beretta. Nous avons tous besoin de confiance, d’une victoire pour amorcer le renouveau. Pour montrer aussi qu’on est dans le vrai. »

 

La Coupe de France ne permettra pas, à elle seule, de sauver la saison de Sélestat. Mais elle peut y contribuer.

 

(*) Gudjonsson, Vujic, F. Joli, Ghita et Huck sont toujours convalescents. Lucas Weiss, le jeune arrière gauche de l’équipe réserve (17 ans), fera sa première apparition avec le groupe pro.

 

Article DNA / Simon Giovannini

 

-------------------------------------------------------------------------

 

Entre deux réceptions à domicile en championnat, Sélestat a l’occasion de se changer les idées en Coupe de France ce soir (20 h) à Créteil. Chez l’une des équipes en forme du moment, les Violets vont pouvoir s’étalonner tout en se frayant un passage vers les quarts de finale.

 

Le premier voyage à Créteil, en septembre dernier, leur était resté en travers de la gorge. Une véritable déroute chez le promu (41-31) annonciatrice d’une saison délicate. Elle l’est devenue au fil des semaines. Et c’est paradoxalement au moment où les Cristoliens affichent une santé éclatante et que le SAHB se trouve dans le dur, qu’on espère, pour l’équipe sélestadienne, qu’elle y trouvera une issue plus favorable à l’occasion de sa deuxième soirée cristolienne. Pour le compte de la Coupe de France.

 

Le contexte est, en effet, différent. Il peut permettre aux Violets d’y trouver des remèdes à leurs maux du championnat. Libérés de la pression inhérente à la LNH, les Alsaciens vont, peut-être, pouvoir y décrocher leur premier résultat positif de l’année. Même s’ils comptent une qualification sur le fil en 16es de finale à Saran, un succès ce soir à Créteil aurait bien davantage de « gueule ».

 

« Faire encore mieux »

 

D’autant que le SAHB sera loin de revêtir les habits de favori puisqu’il sera toujours court en terme de joueurs disponibles. Aucun des six blessés ne sera rétabli pour cette échéance. « Peut-être pourrons-nous récupérer Rudi Seri et Florent Joli contre Saint-Raphaël , espère Christian Gaudin. En revanche l’incertitude demeure pour Snorri Gudjonsson et Cristian Ghita touchés au pouce, tandis qu’Igor Vujic va prochainement recommencer à remarcher. » Il faudra s’en accommoder et faire avec les moyens du bord. Sur ce qu’on a vu lors de la visite de Montpellier, une semaine plus tôt, le SAHB est dans le vrai en affichant une détermination qui a permis aux « rescapés » de tenir la dragée haute au leader du championnat. « Les gars ont pas trop mal joué , juge leur nouvel entraîneur. Mais je ne peux pas me satisfaire d’une défaite. On a tenu durant une quarantaine de minutes avant d’être limités par les rotations. Maintenant, il faut faire encore mieux. En améliorant nos différents secteurs pour que les joueurs capitalisent et prennent confiance. Nous devons progresser physiquement, tactiquement et mentalement. Il n’y a pas à calculer. Chez une équipe en pleine confiance actuellement, ce ne sera pas simple, mais il faut y aller pour gagner. »

 

« On reste sur une mauvaise série et il faut arriver à la stopper , estime Stevan Vujovic. On a changé des choses en défense comme en attaque. Et malgré nos cinq absents, on a réussi un bon match contre Montpellier. On joue plus vite, on est plus attractif. On constate qu’on progresse, mais ce qui pourrait nous arriver de mieux pour valoriser nos capacités, ce serait de gagner à nouveau. » Pourquoi pas ce soir à Créteil ?

CRÉTEIL - SÉLESTAT ce soir à 20 h au Palais des sports Robert Oubron à Créteil. 8es de finale de la Coupe de France. Créteil : 1. Sunjic et 12. Ristovski au but ; 4. Descat, 8. Malinovic, 10. Siakam, 14. Toromanovic, 15. Pintor, 18. Remili, 19. Ferrandier, 21. De La Salud, 23. Minel, 27. Grosas ( cap. ), 28. Csepreghi, 32. Conta. Entraîneur : Christophe Mazel. Sélestat : 1. Kappelin et 69. Fulop au but ; 2. Lenne, 3. Jung, 6. Pesic, 7. Beretta, 9. Beauregard ( cap. ), 11. Weiss, 20. François-Marie, 22. Fleurival, 23. Vujovic, 27. Clémentia. Entraîneur : Christian Gaudin.

 

Article L'Alsace / Christian WEIBEL

-------------------------------------------------------------------------

Photo USC / Mélanie Ramamonjisoa