> « La même histoire »

Rédigé le 13/03/2015.

 

C’est une mauvaise rengaine à laquelle Sélestat aimerait bien échapper. Toujours diminués, Stevan Vujovic et ses coéquipiers ont logiquement chuté à Dunkerque. C’est contre Tremblay lors de la prochaine journée, avec normalement le retour des blessés, que les choses devront impérativement changer.

 

« C’est toujours la même histoire », souffle, un brin désabusé, Stevan Vujovic.

Depuis la reprise, Sélestat n’en finit plus de ne pouvoir défendre ses chances à armes égales avec ses adversaires. On veut bien ne pas perpétuellement chercher d’excuses aux Violets, mais n’importe quelle équipe serait en difficulté avec une base arrière aussi décimée.

 

« Il faudra encore cinq victoires pour se maintenir »

 

« Tactiquement, on ne peut pas faire mieux », avance le demi-centre monténégrin. L’analyse ne manque pas de justesse. Les Violets ont limité les Nordistes à 24 buts, ont eu des ballons pour les faire douter. Mais c’est leur manque d’efficacité qui les en a empêchés.

 

« On joue avec plus d’agressivité, on est mieux physiquement, c’est évident, indique Stevan Vujovic. Mais on a beaucoup de blessés. Sur la base arrière, on doit jouer une heure en attaque et en défense. On est préparé à cela, mais ça demande beaucoup d’efforts et beaucoup de fatigue en fin de match. J’ai du temps de jeu, mais je préférerais que l’équipe gagne. »

 

S’il avait brillé par son efficacité contre Saint-Raphaël une semaine plus tôt (8/12), le demi-centre alsacien a souvent buté, comme tous ses coéquipiers, sur la défense dunkerquoise, « la meilleure du championnat » (5/15).

 

L’infernale série pour attaquer 2015 – Chambéry, Montpellier, Saint-Raphaël et Dunkerque – est désormais terminée. Et s’ils auraient grandement eu besoin d’un exploit, on doit rappeler qu’au complet, les coéquipiers d’Olivier Jung ont très rarement battu ces quatre équipes du Top 5 par le passé. « On n’a pas beaucoup gagné cette saison, même au complet », ajoute avec raison Stevan Vujovic.

 

Suite de l'article DNA

 

Photo Steph-dit-Esca