> Un monde les sépare

Rédigé le 12/04/2015.

 

Sélestat n’a rien pu faire - et c’est tout sauf une surprise - hier soir sur le parquet du Paris Saint-Germain. Les Bas-Rhinois n’auront tenu que deux minutes avant de subir les incessantes vagues parisiennes pour concéder au final une défaite de 10 buts : 36-26.

 

Les chances de succès de Sélestat à Paris étaient minces avant le coup d’envoi. L’heure de jeu a confirmé la différence entre les deux équipes. Battus 36-26, les Alsaciens peuvent cependant encore croire au maintien. Paris, de son côté, peut toujours rêver du titre.

 

9,30€ sur les sites de paris en ligne : telle était la côte de Sélestat pour une victoire face au Paris-Saint-Germain hier soir. Autant dire que les chances de succès étaient infimes pour les hommes de Christian Gaudin. Et le rêve n’a duré que deux minutes. Le temps pour Joli de donner l’avantage aux siens (1-2, 3e ). Car la suite ne fut qu’un cavalier seul du groupe de Philippe Gardent. Encore concernés par la course au titre en Ligue Nationale, les Parisiens prenaient la rencontre par le bon bout, à l’image de Samuel Honrubia sur son aile gauche (3-2, 4e ) ou de Luc Abalo - enfin de retour après une longue absence en raison d’une blessure aux adducteurs qui le priva d’ailleurs du Mondial au Qatar (8-3, 9e ).

 

Kappelin et Fulop impuissant dans les buts

 

De son côté, le SAHB n’avait que trop peu de solutions. Sur sa ligne, Richard Kappelin semblait impuissant face aux coups de canon d’Abalo (9-4, 13e ). Prenant le relais, Laszlo Fulop n’était guère plus inspiré lors de sa présence sur le parquet. Bien au contraire. Barachet (11-4, 15e ), puis Accambray (13-4, 19e ) s’en donnaient à cœur joie. Et pour ne rien arranger, Patrice Annonay se mettait au diapason de l’habituel titulaire dans la cage, Thierry Omeyer. Par instants, Sélestat profitait des moments d’absence du PSG pour trouver la faille avec Beauregard (14-7, 22e ) ou sur jet de sept mètres par Clémentia (16-9, 26e ). Trop peu cependant pour faire trembler l’ogre francilien.

 

Gaudin : « Le maintien passera par une grosse performance à l’extérieur »

 

À la pause, le retard de neuf buts (19-10) était déjà rédhibitoire. La seconde période accentuait un peu plus encore l’écart entre les deux formations. Sans trop forcer, le PSG maintenait Sélestat à une petite dizaine de buts (22-13, 35e ). L’affiche perdait un peu de son intensité à l’horizon du dernier quart d’heure (26-17, 45e ). Un contre d’Hansen portait l’avance du club de la capitale à +12 (30-18, 50e ) pour un score final de 36-26.

 

Comme la mission était presque perdue d’avance, le SAHB n’a pas grillé de joker et reste encore dans la course au maintien en LNH. La donne ne sera pas la même mercredi prochain pour un nouveau déplacement, dans le sud cette fois-ci. Opposés au Pays-d’Aix, les Sélestadiens n’auront pas le droit à l’erreur. Comme le confirmait d’ailleurs Christian Gaudin au sortir des vestiaires : « J’ai beaucoup de respect pour mon équipe. Les gars se battent toute la semaine à l’entraînement. Si nous ne sommes pas récompensés ici, j’espère que nous aurons plus de réussite la semaine prochaine à Aix. Le maintien passera de toute façon par une grosse performance à l’extérieur. »

 

Article L'Alsace : Anthony Tours

 

Photo A Kieffer