> N1 : Finalement frustrant

Rédigé le 20/04/2015.

 

Après quatre défaites d’affilée, les Sélestadiens ont obtenu un solide match nul à Belfort, un des gros bras du championnat. Et pouvait même espérer mieux.

 

Sélestat II avait beau rester sur huit défaites lors de ses neuf derniers matches, les Belfortains avaient tout lieu de craindre ce rival qui l’a si souvent terrassé dans un passé récent.

 

La fessée du match aller (37-23) était d’ailleurs encore dans toutes les têtes et le début de match n’est pas fait pour rassurer les hommes de Vassilev (2-4, 8e ).

 

L’arrêt de Pecheux sur le penalty de Stangret lance cependant la machine, d’autant qu’Angjelowski perfore le mur adverse (6-6, 14e ).

 

Ce n’était qu’un leurre, car Sélestat reprend l’ascendant avec un Meyer omniprésent dans sa cage. Plus réalistes en attaque, les visiteurs donnent du fil à retordre à leurs hôtes, à l’image de l’intenable Valentin.

 

Un autre match débute

 

Le Bauhb est en plein doute (7-12, 23e ) et ne parvient pas à hausser ni le rythme, ni son niveau de jeu. À la pause, en tout cas, les vieux démons ressurgissent et accompagnent Belfort aux vestiaires (9-13).

 

Dans le sillage d’un Pecheux multipliant les parades, Belfort grignote ensuite son handicap à force de patience : 13-15 (39e ). Tout redevient possible et, avec le fervent soutien de ses supporters, Belfort égalise sur un penalty de Kokanovic : 15-15 (43e ).

 

Un autre match débute et les deux équipes se rendent coup pour coup. À la vivacité alsacienne, Belfort répond par le bras d’Angjelowski ou l’expérience de Kokanovic (19-19, 52e ).

 

Le suspense demeure, intenable, jusqu’à ce que Sélestat s’offre deux unités d’avance par Kempf et Stangret : 23-25 (58e ).

 

Le dernier temps mort d’Ilian Vassilev se révèle fructueux, car Guers et Angjelowski ramènent leur équipe à parité, avant que Stangret n’échoue dans sa dernière tentative permettant aux Belfortains d’arracher le nul.

 

Article et photo DNA