> Leçon de maintien

Rédigé le 18/05/2015.

 

En décrochant le nul à Vernouillet (26-26), la réserve sélestadienne s’est maintenue sportivement en N1.

 

Ils ne partaient pas avec les faveurs des pronostics. Les Violets avaient besoin, au moins, d’un match nul sur le parquet du 4e , Vernouillet, pour valider leur maintien. Même privés de deux cadres – Meyer et Lenne –, les coéquipiers de Stangret l’ont fait. Avec une nouvelle fois beaucoup de cœur.

 

Bien sûr, la relégation des pros en D2 devrait envoyer la réserve en N2 (à moins d’un repêchage de la “Une” en D1 ?), mais les Sélestadiens voulaient dire au revoir à la N1 avec le sentiment du devoir accompli. « On avait un objectif, on l’a atteint », souffle le coach, Thierry Demangeon.

 

Rien n’aura pourtant été simple pour la réserve violette cette saison, avec notamment des blessures en pagaille. « Mais les joueurs ont fait preuve d’un superbe état d’esprit. »

 

Cela s’est encore vérifié samedi. Et s’ils n’ont pas réalisé un match parfait, ils ont lutté. « Il y a eu beaucoup de déchet (à l’image des deux penalties ratés durant les dix premières, ndlr) , mais aussi beaucoup d’envie. »

 

Après un bon départ (0-2), la rencontre s’est équilibrée. Et le premier acte s’est révélé très serré (13-13 à la pause).

 

En seconde période, Valentin et consorts ont vu leurs adversaires prendre deux longueurs d’avance, mais ils ont su renverser la vapeur.

 

Une belle sortie

 

Les Sélestadiens menaient ainsi d’un but à l’entame de la dernière minute. Et ils ont su préserver le match nul et prendre deux points nécessaires pour devancer Cernay au classement (à la faveur du goal-average particulier).

 

Pour la dernière de ce groupe (l’effectif sera sans doute quelque peu renouvelé la saison prochaine), les Alsaciens ont su s’offrir une belle sortie, maintien – sur le plan sportif – à la clé. « Quand on a appris que Cernay menait largement à Épinal, il y a eu un surplus de motivation. Dans le but, Pierre Brozat a été performant », souligne Thierry Demangeon.

 

L’avenir de la réserve sélestadienne en N1 ne dépend désormais plus d’elle. Mais elle a montré, une fois de plus, qu’elle y avait toute sa place.

 

Article et Photo DNA