> Gaudin prêt à reconstruire

Rédigé le 20/05/2015.

 

Sélestat, dont le sort est scellé depuis sa défaite à Toulouse, tentera de se réhabiliter ce soir à domicile (20 h) face à Nantes, 6e de LNH et vainqueur de la Coupe de la Ligue. En coulisses, on prépare déjà l’avenir, à commencer par le nom du futur entraîneur qui pourrait bien être Christian Gaudin.

 

Deux semaines après la déroute face à Nîmes, le SAHB, désormais fixé sur son sort, espère montrer un meilleur visage, ce soir contre Nantes, sous peine d’être puni par une grosse cylindrée du championnat. Christian Gaudin et ses joueurs vont tenter d’améliorer l’ordinaire pour bien finir une saison pénible et jeter les bases de la prochaine que l’entraîneur actuel se verrait bien conduire. À condition de trouver un accord avec le club qu’il a rejoint cet hiver.

 

Comment se motive-t-on quand on sait qu’on est relégué ?

 

Je reste sur ma ligne de conduite et les joueurs tiennent leur position. Des gars comme Beauregard, Fleurival ou Jung, par exemple, travaillent sérieusement, mettent de l’exigence dans ce qu’ils font et ça entraîne les autres. Nous avons tous à cœur de montrer un autre visage que celui de Nîmes. De démontrer que c’était une erreur de parcours. J’attends une réaction qui est déjà venue à Toulouse, même si on n’a pas gagné. Il nous reste deux matches à domicile pour nous réhabiliter.

 

Avez-vous des regrets de n’avoir pas pu sauver l’équipe ?

 

Il ne faut jamais en avoir. Je savais que ça allait être compliqué. Je suis venu un peu tête baissée à Sélestat. Parce que c’était un challenge que je voulais relever. Je n’ai pas bien pu me rendre compte de la situation dans laquelle était cette formation. Au début, j’étais assez confiant car, malgré une équipe très diminuée par les blessures, on n’a pas pris de bouillon contre Montpellier ou Saint-Raphaël. J’ai trouvé ça intéressant. Il y a une envie de travailler. Ça a été forcément brutal pour tout le monde, car je suis venu avec mes idées et j’ai essayé de changer les habitudes. La plupart des joueurs ont relativement bien adhéré. Mais il y avait une telle carence en termes de confiance que ça a été compliqué. On tenait le match une quarantaine de minutes et à la fin ce manque de confiance nous a rattrapés et nous a certainement perturbés. Alors le bilan n’est pas bon, je ne suis pas naïf. J’aurai pu rester tranquillement chez moi et attendre que ça se passe. C’est pour ça que je ne dois avoir aucun regret.

 

« Ici, il y a tout pour réussir »

 

L’avenir du club se situe normalement en D2. Vous, qui aviez plutôt l’habitude de jouer les premiers rôles en D1, seriez prêt à entraîner à ce niveau ?

 

Ça peut être une expérience supplémentaire. Je ne prendrai pas ça comme un coup d’arrêt. Cette saison, j’ai vécu trois expériences entre l’équipe nationale de Roumanie, Hambourg et Sélestat. Durant cette année, j’ai développé des savoir-faire intéressants. Je suis déçu de l’issue. Je suis triste pour le SAHB qui est un club bien structuré, avec une pléiade de bénévoles, une ferveur populaire qu’on ne retrouve pas partout. C’est une terre de handball. Il y a tout pour réussir ici, même si ce qui fait la différence, c’est le budget. Tu ne fais pas de miracle. Le club a pris la bonne direction en faisant signer deux jeunes talents du centre de formation. C’est une bonne base pour reconstruire.

 

Elle pourrait donc vous convenir ?

 

Oui, complètement. Le projet sportif m’intéresse. En ce qui concerne l’aspect financier, les discussions sont en cours ( voir encadré ). Ce qui m’importe en tant qu’entraîneur, c’est qu’il y a de bonnes conditions de travail. Il y a encore des choses à développer. Je l’ai déjà fait à Saint-Raphaël. J’ai pour moi l’expérience de ce genre de projet.

 

Christian Omeyer, le directeur sportif du SAHB, a confirmé l’intérêt du club pour Christian Gaudin. « Nous sommes effectivement intéressés pour prolonger l’aventure avec lui. Il faut néanmoins que ça nous permette à la fois de respecter notre budget et d’avoir une équipe compétitive pour retrouver le plus rapidement possible la LNH. » Des discussions entre les deux parties sont en cours. Plus vite elles aboutiront, mieux ce sera.

 

Article L'Alsace - CW

 

Photo Strasbourg Photo