> Quand Ghita s’enflamme

Rédigé le 22/05/2015.

 

Cristian Ghita a sorti son meilleur match depuis son arrivée au SAHB. L’arrière droit roumain fera partie de ceux qui devront s’atteler à faire remonter le club en D1.

 

Dire que le public du CSI l’a découvert, mercredi contre Nantes, serait exagérer. Cependant, les spectateurs sélestadiens n’ont jamais vu Cristian Radu Ghita se mettre à ce point en valeur et au service de l’équipe. Ses 9 buts (son meilleur total depuis son arrivée en France) ont permis au SAHB de rester au contact de son adversaire. Notamment celui qu’il marque quelques dixièmes de seconde avant que ne retentisse la sirène de la mi-temps pour revenir à deux buts (16-18).

 

Mais plus encore que cette efficacité qui lui permet de figurer, pour la première fois de la saison, au top 3 des buteurs de la journée, c’est la propension de l’arrière roumain à distiller des caviars à ses partenaires qui a frappé les esprits. Car, avec les titulaires (Gudjonsson et Vujovic) à la peine, Ghita s’est occupé à combiner le boulot de demi-centre et d’arrière. « C’est comme ça que je joue d’habitude , sourit l’intéressé. Comme il n’y avait malheureusement plus de pression, j’ai pu jouer mon jeu. Depuis mon retour après ma blessure au pouce, je monte en régime. J’ai retrouvé la confiance et le plaisir de jouer avec l’équipe nationale. C’est un peu tard, je sais bien, mais c’est bien pour la saison prochaine. » Cristian et ses coéquipiers vont déjà tenter de bien finir celle-ci dans une configuration qui préfigure la prochaine (Julien Meyer a son avantage dans les buts pour sa véritable première à domicile en LNH, Yanis Lenne plein d’a propos sur l’aile droite et auteur d’un sans-faute, sans oublier Rudy Seri à gauche).

 

S’il évolue comme avant-hier soir, le gaucher des Carpates sera redoutable à l’étage inférieur sur un poste qui perd l’emblématique Jordan François-Marie (voir encadré). « Descendre en D2 ce n’était pas notre objectif. Mais qu’est-ce que je peux y faire ? Il faut l’accepter. Je connais un peu ce championnat pour en parler avec un ami brésilien, Uelington Da Silva, qui joue à Dijon et qui était mon coéquipier à Bacau en Roumanie. Il me dit que c’est pas mal. »

 

Christian Ghita qui était venu pour découvrir un autre championnat que le sien, regrette d’autant moins d’avoir choisi Sélestat que son club précédent rencontre des problèmes financiers qui mettent à mal sa pérennité. « C’est mieux d’être venu à Sélestat. La France c’est bien. Il y a tellement de talents dans cette Ligue. C’est donc une bonne expérience même si j’y ai vécu la pire saison de ma carrière. Avec mes multiples blessures et la situation de l’équipe. » L’an prochain, il essayera de faire mieux.

 

Article L'Alsace - CW

Photo - Steph-dit-Esca