> Le duel des relégués

Rédigé le 27/05/2015.

 

Si Sélestat veut décrocher une dernière victoire avant de quitter la LNH, c’est peut-être là, sur le parquet de la lanterne rouge istréenne, que ses chances sont les plus grandes.

 

Le soleil promet , comme souvent, d’être généreux en Provence aujourd’hui. Mais les Violets n’en sont pas encore à faire du tourisme.

 

Même si ce match contre Istres, l’autre relégué en Pro D2, ne revêt plus aucun enjeu sportif. Même si cette 25e journée sera l’occasion de retrouvailles : celles de Thierry Fleurival avec son premier et unique club pro avant de rallier l’Alsace, celles de Quentin Eymann avec ses anciens coéquipiers.

 

Comme Sélestat, Istres a entamé son opération reconstruction (il se murmure qu’Antoine Gutfreund, l’arrière/ailier droit alsacien de Montpellier, en fera partie). Et comme Sélestat, Istres a très envie de dire au revoir à la LNH avec, au moins, un dernier succès.

 

« C’est surtout une question d’honneur »

 

« On commence à préparer la saison prochaine, on veut aussi finir celle-là, avec ce groupe-là, sur quelque chose de positif », confirme Yanis Lenne.

 

Les joueurs de Christian Gaudin ont encore deux matches devant eux – Istres puis Créteil à domicile le 4 juin – pour y parvenir. « Ce sont deux rencontres à notre portée, souffle le jeune ailier droit (18 ans). Nos supporters ont également vécu une saison difficile et nous avons pour objectif de gagner deux fois. Nous n’avons aussi pas envie de perdre contre l’autre relégable. C’est surtout une question d’honneur. »

 

Face à Istres, Yanis Lenne disputera le 15e match en D1 de sa jeune carrière. Les deux précédents, contre Toulouse et Nantes, ont rappelé l’étendue de son potentiel avec un sans-faute au tir (5 sur 5).

 

Suite de l'article DNA

 

Photo Steph Dit Esca