> Vivement la fin…

Rédigé le 28/05/2015.

 

Déjà relégué en D2, Sélestat aura bu le calice jusqu’à la lie. Hier, les Violets sont tombés sur le parquet de la lanterne rouge, Istres (33-27). Il est grand temps que cette saison se termine.

 

Drôle de match, hier soir, pour Sélestat à Istres. Entre deux équipes déjà condamnées à la descente en Pro D2, tout le monde pouvait jouer libéré. Un peu trop même et cela ressemblait davantage à un match amical.

 

Les Istréens voulaient tout de même tenter d’accrocher enfin cette victoire à domicile qui les a fuis toute la saison.

 

Ils entamaient logiquement le match avec une motivation supplémentaire, notamment pour certains joueurs dont c’était la dernière apparition à la Halle Polyvalente comme l’arrière gauche Théo Derot, en partance pour Nantes.

 

Yvan Gérard, partant aussi chez le voisin aixois, ratait le premier penalty face à Richard Kappelin (2e ), mais transformait le deuxième. Istres enchaînait : 6-3 puis 10-5, quand Sélestat mettait beaucoup de ballons dans le décor.

 

Christian Gaudin, le coach alsacien, demandait alors un temps mort (9-3, 16e ) et décidait tout bonnement de changer tous les joueurs de champ qui avaient commencé le match.

 

Exit Thierry Fleurival, longtemps pilier de la défense istréenne, Igor Vujic, Stevan Vujovic, Jordan François-Marie, Yanis Lenne et Kevin Beretta pour les entrées de Snorri Gudjonsson, Olivier Jung, Florent Joli, Cristian Ghita, Frédéric Beauregard et Rudy Seri.

 

Un choix qui allait s’avérer – après encore quelques hésitations – payant puisque les Violets revenaient tout près de la lanterne rouge (14-13 à la 25e après un but de Joli). Avant une nouvelle accélération provençale (17-14 à la pause).

 

Suite de l'article DNA

 

Photo A. KIEFFER