> Sélestat – Créteil, aujourd’hui (20h45)

Rédigé le 04/06/2015.

 

Sélestat s’apprête à dire adieu, on l’espère temporairement, au faste de la D1. Pour un grand nombre de joueurs, ce sera aussi la dernière sous le maillot violet. Contre Créteil, tous voudront réussir leur sortie.

 

Ils étaient déjà sept (Freppel, Ivezic, Podsiadlo, Pintor, Petrenko, Rechal et Salami) il y a maintenant douze mois à tirer leur révérence. Ils seront également sept (pour ceux dont le départ est déjà officiel), ce soir contre Créteil, à faire leurs adieux au public sélestadien. Certains auront longtemps porté le maillot violet (François-Marie, Beretta, Fulop, Pesic), d’autres plus brièvement (Vujovic, Gudjonsson, Clementia).

 

« Tout ce qu’il nous reste, c’est de finir sur une bonne note »

 

Si un succès ne suffira pas à effacer ni rendre moins douloureuse l’issue de cette saison, il pourrait néanmoins rendre le moment un peu plus agréable. Et on peut envisager que tous auront à cœur de briller une dernière fois.

 

« Le dernier match est toujours spécial, souffle Olivier Jung, qui fera partie de l’aventure la saison prochaine en Pro D2. Encore plus quand il y a beaucoup de départs. Certains ont passé plusieurs années à Sélestat et je sais qu’ils voudront bien finir. »

 

Sportivement, on le répète, ça ne changera rien. Mais une victoire contribuerait néanmoins à laisser une image plus positive au terme d’une saison où le négatif l’aura franchement emporté.

 

Le championnat se termine et tout le monde s’accorde à dire que ce n’est pas trop tôt. « D’un côté, c’est un soulagement de voir le bout du tunnel car cette saison n’a pas été agréable. »

 

« Tout ce qu’il nous reste, c’est de finir sur une bonne note, ajoute le pivot sélestadien. Et c’est la moindre des choses. » Olivier Jung sait que les attentes ont été déçues. Malgré l’absence totale d’enjeu, sauf pour le Créteil de Guynel Pintor qui peut encore espérer accrocher la 9e place, il appelle à un dernier effort pour un ultime (petit) sourire.

 

« Je veux bien finir, répète-t-il. Parce que c’est le dernier match en D1 et que l’on doit encore profiter de ces moments-là. On doit essayer de se faire plaisir une dernière fois. »

 

C’est un message que tous les joueurs de Christian Gaudin n’ont cessé de marteler tout au long de la saison : ils veulent offrir un succès à leur public, qui n’en a pas vu beaucoup jusqu’à présent (seulement deux, contre Istres et Tremblay). « On se doit de jouer à fond pour les supporters et les bénévoles, de leur ramener une victoire. »

 

Frédéric Beauregard et ses coéquipiers ont aussi une revanche, certes symbolique, à prendre. Personne n’a oublié que Créteil a été le point de départ de cette saison noire. La lourde défaite (41-31) dans le Val-de-Marne lors de la première journée avait malheureusement donné le ton.

 

« On a aussi perdu de dix buts là-bas en Coupe de France (28-18, fin février en 8e de finale, ndlr) , rappelle Olivier Jung. On ne part pas favori. Mais on devra avoir un minimum de fierté. On doit être professionnel jusqu’à la fin. On est là pour jouer. »

 

Et gagner une dernière fois avant le prochain retour en D1, espéré le plus rapide possible.

 

Article DNA - SG

 

Photo G Cantarruti