> Sélestat quitte l’élite sur un revers

Rédigé le 05/06/2015.

 

Sélestat n’est pas parvenu à s’imposer, hier, à l’occasion de son dernier match en LNH. Rapidement distancés, les Violets ont livré un joli baroud d’honneur sans pouvoir empêcher Créteil de les battre (28-30).

 

Ils rêvaient d’un dernier succès, le sixième seulement de la saison, avant de se dire adieu. Avant que l’équipe ne passe à autre chose en allant chercher fortune en D2. Mais ce scénario ne s’est pas réalisé. Comme trop souvent cette saison, les visiteurs ont remporté la mise au CSI, malgré une bonne prestation des Alsaciens en seconde période. Pas suffisante néanmoins pour avoir le dernier mot. Un cruel résumé de la saison.

 

Ils n’y étaient pas au coup de sifflet de l’engagement. À côté de leurs pompes, les Violets ont mis du temps à se mettre dans le match. Voulaient-ils trop bien faire ? Toujours est-il qu’ils ont dû faire face à un adversaire bien mieux dans le coup durant les premières minutes. Au point de mettre déjà la tête sous l’eau aux Alsaciens, au bout d’une petite dizaine de minutes : 3-8. Cette cérémonie des adieux à la D1 commençait mal.

 

Les plus jeunes en exemple

 

Ça ne s’arrange pas tout de suite puisque l’avance des Cristoliens grimpe encore d’une unité après le premier quart d’heure : 5-11. Christian Gaudin pianote sur son banc pour trouver la meilleure formule. Gudjonsson (1 but en 3 tirs) qu’on imaginait au moins capable de se montrer à la hauteur de sa réputation avant son départ vers Nîmes, retourne sur le banc pour voir jouer ses futurs ex-coéquipiers s’acharner à inverser la tendance.

 

Et, bonne nouvelle pour le futur, ce sont les plus jeunes qui se lancent dans la course-poursuite. Notamment Yannis Lenne et Rudy Seri, qui ont signé leur premier contrat pro avec le SAHB, qui alimentent la marque. De 7-13 (20e ), le score passe à 10-14, trois minutes plus tard. Ça y est, les Sélestadiens sont dans le match. Mais leur défense est encore trop perméable et Laszlo Fulop, trop souvent laissé seul, ne peut pas faire grand-chose : 11-16 (26e ). Une fusée de Vujic, une autre de Seri un but sur chaque aile de Beretta, excellent hier soir pour sa dernière au CSI, et de Clémentia et voilà le SAHB relancé à la pause : 15-17.

 

L’entrée en jeu de Julien Meyer dans les buts va encore doper ses partenaires, d’autant que le gardien de l’équipe de France espoirs réussit d’entrée une parade dès le premier tir adverse. Un 4-1 dans les cinq premières minutes après la reprise permet aux partenaires de Beauregard de se placer en tête pour la première fois de la soirée (19-18, 35e ). Mais Créteil réplique : 19-20 (36e ).

 

Cette fois, il y a vraiment match. Avec un joli chassé-croisé. Et un Meyer qui se multiplie dans sa cage (10 arrêts au bout du compte). Sur un but de François-Marie, son dernier sous le maillot sélestadien qu’il aura porté six ans, le SAHB repasse devant (25-24, 46e ).

 

Même si le match est sans véritable enjeu, les deux équipes jouent le jeu à fond. À 28-28 à l’abord des deux dernières minutes, tout est encore possible. Mais Sunjic stoppe les dernières tentatives alsaciennes, tandis que les Malinovic et Descat (10 buts) se chargent d’offrir la victoire à Créteil.

 

Article L'Alsace - CW

Photo L'Alsace