> Saran – Sélestat (30-31)

Rédigé le 12/09/2015.

 

Un final de folie

Au terme de huit dernières minutes complètement dingues, les Sélestadiens ont su retourner à leur profit une situation jusque-là compromise.

 

Sur un parquet où Sélestat avait eu beaucoup de difficultés à s’imposer l’hiver dernier en Coupe de France, prudence et ambition avaient constitué l’axe principal du message d’avant match de l’entraîneur Christian Gaudin.

 

Les premières minutes laissaient parfaitement augurer que les protagonistes allaient se rendre coup pour coup.

 

Aux quatre buts de Beauregard répondirent les quatre d’Acquevillo. Personne ne lâchait rien (8-8, 13e ). Après une parade préalable de Meyer, Geysen offrait le premier break aux Banlieusards orléanais (10-8, 17e ).

 

L’entraîneur bas-rhinois lançait alors sa jeune classe (Seri, Nyembo, Valentin) à l’assaut de la cage visiteuse. Malgré leur investissement, de trop nombreuses pertes de balles alsaciennes permirent aux locaux euphoriques de creuser l’écart, suite à la 7e réalisation de l’inévitable Acquevillo (14-11, 24e ).

 

Mais Martin et Fleurival rapprochèrent les Alsaciens (14-13, 26e ) mais, Saran plus réaliste virait en tête à la pause (17-15, 30e ).

 

Mal revenu, les Sélestadiens encaissaient rapidement un doublé de Muyembo-Nsoh (19-15, 31e ), avant qu’une pluie de deux minutes ne s’abatte sur leurs épaules.

 

Suite de l'article DNA

Photo DNA - FD