> Un séduisant Valentin

Rédigé le 14/09/2015.

 

Thibaud Valentin est la révélation sélestadienne du début de saison. Les sept buts du joueur de la réserve ont permis au SAHB d’inverser une situation compromise à Saran.

 

« On a toujours besoin d’un plus petit que soi ». La morale de La Fontaine s’applique parfaitement au cas de Thibaud Valentin. Comme le lion de la fable sauvé par un rat qu’il venait d’épargner, l’équipe du SAHB était prise dans les rets à moins de dix minutes de la fin. Menés 29-25 à la 52e minute, les Violets semblaient condamnés à subir leur première défaite dès le premier déplacement de la saison. Mais une lumineuse fin de match, qui s’est traduite par un 6-0 au cours des huit dernières minutes, a fait basculer la rencontre en faveur des Sélestadiens, vainqueurs sur le fil (30-31).

 

Jugé trop petit pour le haut niveau

 

Les deux buts en 30 secondes de cette série de Thibaud Valentin ont valu de l’or dans ces instants cruciaux. Comme les sept que le jeune homme affiche au décompte final. Le meilleur total de la soirée dans les rangs du SAHB, le troisième du match. Une belle moisson pour un joueur qui s’entraîne avec le groupe des pros mais qui n’en a pas le statut puisqu’il fait partie du centre de formation du club. Une présence inattendue pour un joueur qui a fait ses armes à l’étage inférieur en N1 l’an dernier. Mais si ses potes Meyer et Lenne ont fait le grand saut en devenant pros cette saison, le demi-centre, originaire de Lorraine, a un parcours plus paradoxal.

 

La faute aux a priori. À cette idée préconçue des « théoriciens » des usines à champions qui veut qu’une petite taille soit rédhibitoire pour percer au plus haut niveau. Les 177 centimètres de Thibaud Valentin lui ont ainsi fermé des portes et notamment celle du pôle espoirs de Pont-à-Mousson. Il se fait pourtant remarquer en N2 à Metz où, à 17 ans, il réussit l’exploit d’inscrire 17 buts à 100 % dans un match de championnat. « Je compense mon manque de taille par un jeu en percussion , s’amuse l’intéressé. J’arrive à surprendre les défenses par un tir rapide. Travailler avec les pros de Sélestat me permet aussi de progresser. Christian Gaudin me donne des conseils sans me mettre de pression particulière. »

 

Suite de l'article L'Alsace

 

Photo A KIEFFER