> Un leader à l’horizon

Rédigé le 21/09/2015.

 

Même s’ils ont eu du mal à encaisser la défaite à Mulhouse (26-25), les Sélestadiens n’ont pas tenu à s’appesantir plus qu’il n’en faut sur ce coup d’arrêt et se focalisent plutôt sur la réception du leader bisontin, vendredi prochain.

 

Le Palais des sports de Mulhouse reste toujours le cimetière des illusions sélestadiennes. Le SAHB version 2015-2016 s’était pourtant mis sur la voie d’un premier succès sur ce parquet si hostile où il ne s’est plus imposé depuis des lustres. En parvenant à museler parfaitement les attaquants du MHSA, au point de les faire déjouer complètement durant la seconde partie de la première période, les partenaires d’un Rudy Seri, efficace en défense et au scoring, ont mis leur empreinte sur le derby (9-14). Ou plutôt sur le match car l’habituelle ambiance de corrida qui sied à une confrontation entre voisins n’y était pas du tout.

 

Les jeunes Sélestadiens récitaient donc leur leçon comme de bons élèves. Leur propension à rater la cible ou à toucher les bois n’était pas encore un souci dans la mesure où les Bas-Rhinois avaient creusé un bon écart et pouvaient voir venir avec un matelas de 4-5 buts d’avance. « Le contenu de ces trente premières minutes me fait penser que nous sommes sur le bon chemin , estime d’ailleurs leur entraîneur Christian Gaudin. Mais nous avons connu beaucoup trop de ratés durant cette première mi-temps. Il faut qu’on prenne conscience qu’il faut être plus exigeant à l’entraînement. »

 

Ce gaspillage de munitions a fini par coûter cher à ses minots qui ont voulu emballer le match plutôt que de gérer leur avance. Quelques ratés ont suffi à redonner des couleurs aux Mulhousiens et à instiller le doute dans l’esprit des Sélestadiens. Après l’égalisation de Gallotte (18-18), l’euphorie a saisi le camp local. La tension est aussi montée d’un ton. Et à ce jeu-là, les Sélestadiens n’ont pas encore assez de vice pour faire face. Les bras se sont petit à petit tétanisés. L’enjeu a pris le dessus sur le jeu. Comme des bleus dans la cour de l’école, ils ont été bizutés et accommodés à la mode mulhousienne. Celle qui consiste à pourrir les débats.

 

Suite de l'article L'Alsace

Photo F WURRY