> Samedi 04 février : Sélestat repart en campagne

Rédigé le 02/02/2012.

 

Après l’intermède de l’Euro, le championnat de France reprend son cours. Sélestat qui accueille Toulouse samedi, tentera de confirmer son bon parcours du cycle aller.

 

Neuf semaines après leur dernière apparition à domicile, les Sélestadiens vont retrouver leur fidèle public ce samedi à l’occasion de la reprise du championnat de D1. Le premier hôte de marque sera Toulouse, conduit par le capitaine de l’équipe de France, Jérôme Fernandez. Un rendez-vous déjà très attendu contre une équipe qui partage la sixième place de la LNH avec le SAHB. Un véritable test pour une équipe alsacienne qui a fait mieux que remplir son contrat durant le cycle aller en se hissant à côté des équipes de la première moitié du classement. D’autant qu’elle va affronter un adversaire qu’elle a surpris chez lui à la mi-novembre (27-28) et qu’elle se doute bien que l’affront lui vaudra une sérieuse riposte.

 

Le promu alsacien s’attend d’ailleurs à une deuxième phase bien plus difficile que la première. Car l’effet de surprise ne jouera plus en sa faveur. Ses adversaires sont désormais prévenus. Sélestat a du répondant comme en témoigne ses six victoires lors des treize premières journées.

 

« On a encore tout à prouver »

 

Mais, pour prévenir toute euphorie, l’entraîneur Jean-Luc Le Gall va demander à ses joueurs de faire abstraction du contexte au moment de se remettre en ordre de bataille : « Les compteurs sont remis à zéro. Il faut complètement oublier ce qu’on a fait jusque-là et repartir dans les mêmes dispositions que lors du match d’ouverture face à Créteil. Car on a encore tout à prouver. Nous n’avons fait que la moitié du chemin et nous n’avons aucune marge sur les autres. »

 

Si le discours du coach peut paraître un brin alarmiste puisque son équipe possède cinq points d’avance sur le premier relégable, tout en laissant six équipes derrière elle, il a le mérite de la prudence, la volonté de mettre en garde et repose sur des faits concrets.

 

Suite de l'article L'ALSACE