> Pro D2 (8e journée) : Sélestat – Istres, aujourd’hui (20h)

Rédigé le 23/10/2015.

 

Un premier sommet

Sélestat doit confirmer son redressement contre Istres. Un succès face au club provençal, lui aussi relégué de D1, ne le rendrait que plus éclatant.

 

Istres n’est pas (encore) leader. Mais le club provençal est assurément l’épouvantail de la Pro D2. Christian Gaudin ne dit pas le contraire. « Sur le papier, c’est la plus belle équipe du championnat », estime le coach sélestadien.

 

« On a déjà perdu des points à domicile. On ne peut plus en lâcher »

 

Son budget, le plus important de cette Pro D2, est là pour en attester. « Istres a clairement affiché ses ambitions. » La troupe de Gilles Derot vise un retour immédiat en D1 et s’en est donné les moyens.

 

Malgré un départ hésitant – 2 victoires et 2 défaites après 4 journées –, elles n’ont pas été freinées. Istres a recruté le demi-centre Kader Rahim, que Sélestat courtisait également, et s’est remis à gagner, ses trois victoires de rang contre Valence, Angers et Massy l’ayant replacé à la 4e place.

 

Les deux équipes ayant presque tout changé durant l’intersaison, « il a fallu trouver le bon rythme », souligne Christian Gaudin. Avant cette 8e journée, Sélestat et Istres arrivent lancés et une série sera forcément stoppée ce soir. « On a déjà perdu des points à domicile (face à Besançon, ndlr) , on ne peut plus en lâcher, lance l’entraîneur violet. On doit confirmer notre sortie contre Dijon. »

 

Pour les Sélestadiens, ce sommet va constituer un test significatif. Pour les cadres notamment, au rendement encore trop fluctuant. « J’espère, au fur et à mesure du championnat, que les joueurs qui doivent être à un certain niveau vont se hisser là où on les attend. »

 

Un test pour les cadres, mais pas seulement. La jeunesse violette va aussi passer au révélateur istréen. « Tous les matches sont importants dans leur apprentissage », rappelle Christian Gaudin.

 

Suite de l'article DNA

 

Photo F WURRY