> Pro D2 (9e journée) : Nancy – Sélestat, aujourd’hui (20h30)

Rédigé le 30/10/2015.

 

Quatre à quatre ?

 

Une série est faite pour être prolongée. Sur le parquet de fringants Nancéiens, Sélestat s’en va chercher un quatrième succès de rang.

 

Une belle série va prendre fin ce soir. Toute la question est de savoir laquelle.

 

Nancy avait débuté le championnat par trois défaites ? Les Lorrains viennent d’enchaîner cinq succès consécutifs. Après un départ balbutiant, Sélestat a trouvé le bon rythme, passant Dijon, Pontault-Combault et Istres à la moulinette.

 

La belle série de Thibaud Valentin, elle, ne prendra pas fin ce soir en Lorraine. Le jeune demi-centre (19 ans) va disputer son 9e match en Pro D2. Lors des huit premiers, s’il n’a pas toujours tout bien fait, le Sélestadien a su se montrer utile, décisif, culotté (26 buts). « Je ne pensais pas avoir autant de temps de jeu... »

 

Le club alsacien n’ayant pas pu recruter à son poste, le demi-centre de poche a su saisir sa chance. Thibaud Valentin s’en réjouit, sans pour autant s’en satisfaire. « La saison est encore longue. Et si je réalise de mauvaises prestations, je peux vite aller sur le banc. »

 

L’ancien Messin sait qu’il doit sans cesse confirmer, toujours convaincre un staff, au départ réservé, de lui accorder sa confiance en dépit d’un physique atypique (1,77 m). Pour l’instant, ça marche. Contre Istres, Christian Gaudin l’a ainsi lancé dès le coup d’envoi.

 

« On ne doit pas se relâcher. Au contraire, on doit faire encore mieux »

 

Thibaud Valentin, spontanément, parle de ses défauts. « J’ai encore du mal calmer le jeu. Je suis toujours à fond, j’ai toujours été un peu speed (sourire). Le coach m’apprend à garder ma rapidité, mais à mieux l’utiliser, à être plus lucide. »

 

Suite article DNA

Photo F WURRY