> Sélestat s’impose contre Limoges (27-24)

Rédigé le 14/11/2015.

 

Sélestat s’est contenté du service minimum, hier contre Limoges (27-24). Pour la manière, il faudra repasser, mais ces trois points sont importants.

 

C’est peu dire que ce match ne restera pas dans les annales. Mais l’essence même du sport de haut niveau, c’est d’abord de gagner, avant de briller. « On sait qu’on n’a pas fait un grand match, souffle Yoann Eudaric. Mais les trois points sont là et c’est le plus important. »

 

« Il faudra faire plus à Cherbourg»

 

Non, Sélestat n’a pas réalisé un grand match. On était sans doute en droit d’attendre mieux, dans le jeu, surtout face à un promu limougeaud certes accrocheur, mais qui n’a vraiment rien d’une terreur.

 

« Cette victoire était nécessaire, mais on savait que ce serait difficile, Limoges a tenu tête à beaucoup d’équipes », indique le pivot violet.

 

Il ne faut certes pas attendre que les joueurs de Christian Gaudin collent dix buts à tous leurs adversaires. C’est tellement rare dans ce championnat toujours plus homogène. Il ne faut pas oublier non plus que Beauregard et consorts, hier, n’ont jamais été menés au score.

 

Mais après leur bonne entame (8-3, 13e ), dans le sillage de Martin et Eudaric (cinq de ces huit premiers buts), on pensait que le plus dur était fait, que cette rencontre allait se dérouler sans la moindre inquiétude. Mais le 6-0 limougeaud allait remettre les compteurs à zéro (8-8, 19e ). Entretemps, Sélestat avait beaucoup gâché, entre pertes de balle et tirs ratés.

 

Joli, pour une fois, n’y arrivait pas et symbolisait, malgré lui, l’inefficacité offensive alsacienne. Heureusement, la défense était bien en place. Et Meyer, en lice pour le titre de meilleur joueur du mois d’octobre, démarrait novembre sur des bases élevées (12 arrêts en première période, 21 au final).

 

Suite de l'article DNA

Photo F. WURRY