> N2 : Le jour et la nuit

Rédigé le 08/02/2016.

 

C’est le propre de la jeunesse. Tantôt flamboyante, tantôt transparente. Huit jours plus tôt, déjà au CSI, les Violets avaient terrassé Nogent (41-31), alors leader. Samedi, ils ont cédé contre Metz, certes 4e , mais sans jamais se rapprocher de leur prestation précédente.

 

« On n’a pas du tout réalisé le même match », soupire, déçu, Thierry Demangeon, l’entraîneur bas-rhinois. Il ne s’agit pas non plus d’accabler plus que de raison la jeunesse sélestadienne, privée pour cette 11e journée de quatre joueurs importants : Fritsch, Castro Da Silva, Schneider et É. Kempf.

 

« Ça s’est senti, notamment en défense. » Pourtant, les coéquipiers de Fabrice Herrgott ont fait jeu égal avec les Messins durant le premier acte. Prenant les commandes (3-2, 6e ), les cédant ensuite sans jamais être décrochés (5-7 à la 15e , 9-10 à la 20e , 14-15 à la pause).

 

Tout allait se jouer dans les cinq dernières minutes

 

Cavalière égalisait même à la 32e (15-15). Mais les Lorrains faisaient toujours la course en tête. Deghaud remettait lui aussi les compteurs à zéro à la 38e (18-18). Metz semblait prendre une option (19-22, 44e ). Pas pour longtemps puisque N. Gaudin égalisait à son tour (22-22 à la 49e puis 25-25 à la 55e ).

 

Suite de l'article DNA

Photo DNA - CM