> À dessein, Valentin

Rédigé le 15/02/2016.

 

Comme ses coéquipiers, Thibaud Valentin, le jeune meneur de jeu du SAHB, avait à cœur d’entamer le cycle retour de la meilleure des façons à Massy. Même si tout n’a pas été parfait, le plan a été judicieusement mis à exécution (18-20).

 

Dans un coin de leur tête, ils avaient coché la date. Cette reprise du championnat à Massy n’avait rien d’une sinécure pour les Sélestadiens. Il ne fallait surtout pas passer en travers. Pour les en persuader, les résultats de la veille ont fait l’effet d’une piqûre de rappel. Ils ne voulaient pas se faire piéger comme d’autres équipes l’ont été pour cette entrée en matière tonitruante.

 

« On avait une grosse envie de gagner »

 

« C’était un match important pour se mettre en confiance pour la suite du championnat. D’autant qu’on savait que c’est dur de gagner à Massy. En découvrant les résultats des autres matches de cette journée, on s’est dit qu’il y avait un truc à faire. Qu’on pouvait se rapprocher un peu plus des premières places. On avait un coup à jouer. Mais quels que soient les autres résultats, on avait surtout une grosse envie de gagner » , souligne Thibaud Valentin.

 

Lui et ses coéquipiers en avaient peut-être aussi un peu marre d’aligner les défaites, même si c’est en match amical ou en Coupe de France contre un géant comme Montpellier. Mais la prestation de la semaine dernière a sans doute joué un rôle dans celle de samedi soir dans l’Essonne si l’on en croit le Messin du SAHB. « À Montpellier, on s’est pris direct 10-2 et ça nous a coûté le match puisqu’à l’arrivée on garde le même écart de sept buts. On en a tiré des leçons. Il fallait directement rentrer dedans ! On a réussi à le faire. Avec une bonne défense et avec Julien (Meyer) qui a été tout de suite dissuasif. »

 

Suite de l'article L'Alsace

Photo  F WURRY