> À portée de fusil

Rédigé le 11/03/2016.

 

Il y a une semaine, Billère semblait être le taulier de la Pro D2, l’équipe la plus régulière pour la course à la 1re place. Après un faux pas contre Massy et une pénalité administrative, l’adversaire de Sélestat, ce soir à 20 h au CSI, est de nouveau dans la ligne de mire d’une équipe diminuée.

 

Il aurait pu y avoir un gouffre entre les deux adversaires de ce soir. Car, sans une défaite pour le moins surprenante - mais faut-il encore s’en étonner dans ce championnat de Pro D2 ? - à domicile contre Massy la semaine dernière, et, surtout, la perte de trois points sur tapis vert, Billère naviguerait à huit longueurs de Sélestat. Mais en ne parvenant pas à aligner une huitième victoire d’affilée et en étant définitivement privé dans la semaine de celle conquise à Istres pour un certificat médical non conforme, voilà que l’ancien leader, devenu le dauphin de Saran, se retrouve à portée de fusil du SAHB. Surtout si une victoire venait conclure la soirée au CSI.

 

« Il y a une âme qui nous soude »

 

Mais les Alsaciens sont loin de disposer de tous leurs atouts pour cela. Déjà difficile à battre (trois défaites lors des 16 premières journées) Billère paraît solide sur ses fondations et difficile à bousculer. Avant Massy, seuls Cherbourg (1re journée), Mulhouse (6e ) et Dijon (9e ) étaient parvenus à surprendre les Pyrénéens. On les imagine d’autant plus remontés d’avoir dû céder leur fauteuil de leader pour une bêtise administrative qu’ils n’y sont pour pas grand-chose. Sur le plan strictement sportif s’entend. L’envie de vouloir se relancer dans la course à la première place risque d’être l’une des données de la rencontre.

 

Leurs hôtes peuvent aussi ruminer sur le mauvais sort qui s’acharne sur eux. Sept jours plus tôt à Besançon, ils n’ont pu se présenter qu’avec douze joueurs dont seulement huit pros (!) en raison d’une vague de blessures qui les a frappés de plein fouet. Et malgré cela, ils sont restés en course pour la victoire jusque dans les sept dernières minutes. Ce soir, s’ils seront quatorze sur la feuille de match, la configuration du groupe sélestadien sera loin d’être au complet. Seuls Julien Meyer et Frédéric Beauregard seront de retour, alors que Thomas Gaudin tiendra sa place avec une attelle en raison d’une rupture d’un ligament de l’annulaire gauche. Il faudra donc continuer de faire le gros dos et serrer les rangs.

 

Suite de l'article L'Alsace

 

Photo A KIEFFER