> Pro D2 (20e journée) : Sélestat – Pontault-Combault (36-25)

Rédigé le 27/03/2016.

 

En démonstration

Les Violets ont enchanté le CSI, hier contre Pontault-Combault. Sélestat a surclassé son adversaire au terme d’une prestation très aboutie (36-25). La première place n’est désormais plus qu’à deux points.

« Tout le monde a fait du bon boulot. » Le constat du capitaine Frédéric Beauregard relève de l’évidence. Sélestat, hier, a presque tout bien fait. Pontault-Combault n’aura fait illusion qu’une petite vingtaine de minutes. Avant de subir, inexorablement, la loi alsacienne.

En attendant le résultat d’Istres, ce soir à Massy, les Violets s’emparent seuls de la deuxième place, Billère s’étant incliné à Besançon. Surtout, Jung et consorts reviennent tout près, à deux petits points, du leader, Saran, tenu en échec à Cherbourg.

Ça, c’est pour la nouvelle bonne opération au classement. « C’est bien, on doit continuer comme ça, on doit continuer à engranger les points. Mais surtout, on ne doit pas se prendre pour d’autres », avance Frédéric Beauregard.

L’horizon apparaît de plus en plus dégagé

Hier, les Sélestadiens se sont comportés comme les patrons d’un championnat qu’ils pourraient être bientôt s’ils continuent sur ce rythme-là.

Comme à l’aller, Sargenton, l’ancien de Pontault, était lancé d’entrée dans le but violet. Le gardien alsacien n’allait pas tarder à s’illustrer, en détournant le penalty de Jallamion, empêchant ainsi l’égalisation francilienne (7-6, 13e ).

Alors que Seri et Eudaric (six des sept premiers buts) s’étaient associés pour placer leur équipe en tête, Savic leur emboîtait le pas. L’arrière droit inscrivait quatre buts de rang, Sélestat prenait le large, déjà définitivement (11-8 à la 21e , 14-10 à la 24e après le doublé de Joli). Meyer mettait lui aussi en échec Jallamion, toujours sur penalty, les Violets déroulaient, se régalaient sur jeu rapide (18-12 à la pause).

Suite de l'article DNA

Photo F WURRY